« Le principe de tout chose c’est l’eau  » Goethe

L’eau est indispensable à la vie et au développement. C’est l’océan bien sûr mais aussi de multiples écosystèmes aquatiques. Tout est lié et fonctionne selon un cycle qui nous permet de disposer d’une quantité d’eau sur terre quasi-constante. En effet une petite partie de la molécule d’eau s’échappe dans la haute atmosphère compensé par un apport de l’eau piégée à une grande profondeur, dans le manteau terrestre.

Donc sous l’effet du soleil l’eau  de l’océan (97,5%* ) et celle de la transpiration des plantes s’évapore , une partie reste dans l’atmosphère (0,001%*), l’autre retombe sous forme de précipitations sur les océans bien sûr mais aussi sur les continents. Un partie se retrouvent sur les calottes glaciaires et les glaciers (1,8%*), une autre ruisselle sur les sols (0,1%*) et s’infiltre pour constituer des eaux souterraines (0,6%*). Le ruissellement est souvent associé à l’érosion compte tenu de son temps de résidence dans le cycle, de quelques jours à plus de 1000 ans pour les eaux souterraines. Ce qui explique que nous buvons la même eau que nos ancêtres.

* distribution de l’eau sur la planète

Le cycle de l’eau selon l’académicien des sciences Ghilsain De Marsily  » Sur la Terre, une machine hydrique au mouvement perpétuel, alimentée en énergie par le Soleil, fait passer l’eau à l’état de vapeur dans l’atmosphère, puis la fait retomber sous forme de précipitations. »

Ou la version d’un autre académicien Erik Orsenna dans l’avenir de l’eau :  » Le soleil chauffant, les eaux s’évaporent (surtout les océans) et les plantes transpirent. Le ciel accueille ces vapeurs et , de temps à autre, les restitue: il pleut. »

 

 

Advertisements