« Depuis qu’il a eu l’audace de taper de manière consciente et volontaire sur un caillou pour en changer la forme, l’homme n’a pas cessé d’agir sur l’environnement pour son propre profit »  Yves Coppens

Il y aurait dans la grotte Chauvet , la représentation d’éruptions volcaniques d’il y a – 36000 ans [1]. Si cette hypothèse s’avère exacte, cela en ferait le premier paysage, et volcanique de surcroît, dessiné par nos ancêtres.

Le néolithique est une période riche en développements techniques à base de matériaux volcaniques. Désormais,  la seconde représentation par l’homme d’une éruption volcanique celle du mont Hasan a été retrouvé à Catal Huyuk , à l’est de la Turquie. Cette ville jouissait d’une situation géographique exceptionnelle et exploitait ce qui constituait à l’époque (- 9000 ans) des matières précieuses comme l’obsidienne, un « verre » volcanique.

Les liens entre les hommes et les volcans au néolithique dans le massif central sont nombreuses et ont même inspiré des romanciers comme Bernard Simonet  » Les enfants du volcan ». Mais plus étonnant encore les faux outils fabriqués naturellement par le volcanisme du massif central (téphrofacts) qui ont abusé un temps les préhistoriens[2].

Le Vésuve a connu une grande éruption préhistorique  (c’est l’époque de l’éruption « d’Avellino ») où il a été découvert un village de l’Age du Bronze conservé sous la cendre (daté entre 1880 et 1680 av. J.-C).

Le Santorin * , – 3650 ans environ, quatre fois la puissance du Krakatoa, est associé à la destruction des palais minoens en crête mais cela reste une hypothèse controversée par l’archéologue grec Spyridon Marinatos et Hans Pichter[3].

Il y a aussi les nombreux pétroglyphes à travers le monde souvent gravés dans des basaltes que l’on retrouve sur des sites volcaniques comme sur l’île d’Ometepe du lac Nicaragua,  au « Lava Beds National Monument » dans la chaîne des Cascades en Californie, au « Petroglyph National Monument » au Nouveau Mexique,  sur l’île d’Hawaï et en Polynésie française.

En Afrique de l’est, berceau de l’humanité, dans les gorges d’Olduvai, les sédiments volcaniques en couches ont permis des datations précises sur les vestiges d’hominidés et d’outils. Pas très loin, toujours en Tanzanie, sur le site de Laetoli, des traces de pas fossilisées dans la cendre du volcan Sadiman ont été datées à 3,7 millions d’années. Et plus récemment en 2015, au Kenya, une équipe de chercheurs a trouvé des outils en pierres taillées (basalte), vieilles de 3,3 millions d’années.

En fait, il y a énormément de sites préhistoriques qui ont été datés grâce aux dépôts volcaniques ou sur des sites où l’on a retrouvés des outils en pierres volcaniques. Les éruptions volcaniques sont en général un excellent moyen de figer le temps géologique comme le fait une photo à l’échelle de nos vies.

Enfin,  à propos d’une possible extinction de l’homme de Neandertal il existe une hypothèse mettent en cause une éruption volcanique[4] , une autre hypothèse fait intervenir le champ magnétique[5].

[1] http://www.insu.cnrs.fr/node/5626

[2] http://hal.inria.fr/docs/00/03/23/87/PDF/RAuv_geofacts_man.pdf

[3]  » The Thera Eruption and Late Minoan Destruction »  dans « Nature » en 1977,

[4] http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2650_extinction_homme_neandertal_volcanisme.php Golovanova, L.V., et al. (2010) Significance of ecological factors in the Middle to Upper Paleolithic transition. Current Anthropology, 51. DOI: 10.1086/656185.

[5] http://www.insu.cnrs.fr/terre-solide/terre-et-vie/disparition-de-l-homme-de-neandertal-et-anomalie-du-champ-magnetique

Santorin Grece

*L’île grec Santorin, aussi appelée Théra est située en mer Égée. C’est l’île la plus grande et la plus peuplée d’un petit archipel volcanique. Elle a fait son apparition vers – 1650 av. J.-C. au cours de l’éruption qui ravagea la civilisation minoenne.

Publicités