« Deux choses sont infinies : l’univers et la bêtise humaine, mais en ce qui concerne l’univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue » Albert Einstein. Aussi il est intéressant d’ajouter « On oublie toujours que l’infini n’a pas non plus de commencement.» Claude Frisoni.

Les éléments observables dans l’univers, et la terre à fortiori, ne sont qu’une portion infime d’un contenu global. « Toutes les richesses du monde logeaient dans un grain de poussière égaré parmi les constellations » Antoine de Saint Exupéry dans « Terre des hommes » ( Voir aussi : Notre caillou vu de l’espace). Cette partie de matière visible donc ne représente en effet que 4,9%.

Compte-tenu des découvertes de la gravitation universelle de Newton et de la relativité générale d’Einstein faisant jouer un rôle aux objets possédants une masse, les astrophysiciens ne peuvent se contenter des objets observables pour expliquer la cohésion des galaxies. C’est pourquoi une masse « invisible » dit de matière noire a été introduite, elle est estimée à 26,8%.

Mais le compte n’y est pas, les 68,3% restant du contenu de l’univers a été défini comme une énergie « noire » ou « sombre » qui participe au travail des forces à l’oeuvre dans une expansion accélérée…

En fait cette énergie noire, d’un « vide » très important, se rapproche de la conception asiatique (voir Musashi).

Une autre zone d’ombre persiste « the Big Question », l’instant zéro de l’univers plus connu comme l’hypothèse du « Big Bang », il y a 13,77 milliards d’années, qui se cache derrière le bien nommé mur de Planck (à l’instant t=10-43 secondes).

planetesx

« Le petit prince s’assit sur une pierre et leva les yeux vers le ciel : Je me demande, dit il, si les étoiles sont éclairés afin que chacun puisse un jour retrouver la sienne. Regarde ma planète. Elle est juste au-dessus de nous … Mais comme elle est loin! » Antoine de Saint-Exupéry.

Advertisements