« Le problème fondamental de l’industrie consiste à découvrir des sources d’énergie inépuisables et se renouvelant presque sans travail …Or le principe de cette invention est facile à concevoir: il faut utiliser la chaleur solaire, il faut utiliser la chaleur central de notre globe. Les progrès incessant de la science font naître l’espérance légitime de capter ces sources d’une énergie illimitée. Pour capter la chaleur centrale, par exemple, il suffirait de creuser des puits de 4 à 5000 mètres de profondeur…A cette profondeur, on posséderait une source d’énergie  thermoélectrique sans limite et incessamment renouvelée. » Discours du 5 avril 1894 intitulé « En l’an 2000 » de Marcellin Berthelot (1827-1907), inventeur de la chimie moderne.

Depuis longtemps, les mineurs de fond savent que la température augmentent avec la profondeur. Cette augmentation ou gradient moyen est de 3°c par 100 m de profondeur. La géothermie vise à prélever à travers des forages cette chaleur de la terre (transportée par l’eau) la plus élevé possible et à des profondeurs les moins élevées possibles. Et c’est faisable partout sur terre mais encore plus efficace quand le gradient est supérieure à la moyenne c’est-à-dire dans des zones d’anomalies surchauffées proches de la surface comme dans un complexe volcanique actif.

C’est une énergie disponible en permanence contrairement à d’autres énergies renouvelables: de la géothermie basse consommation pour un réseau de chauffage à la géothermie haute énergie où l’eau est récupérée sous forme de vapeur pour produire de l’électricité grâce à des turbines et des générateurs.

Dans un pays volcanique comme l’Islande, 90 % du chauffage urbain et 30% de la production totale d’électricité sont assurés par la géothermie. Des bananes y poussent tranquillement sous serres.

SANYO DIGITAL CAMERA
Réseau de transport de la chaleur en Islande

Voir aussi :

Advertisements