Archipel des Kouriles

« Il y a beaucoup d’autres volcans plus loin que la Rivière du Kamtchatka au Nord dont quelques-uns jettent de la fumée, et les autres vomissent des flammes. On en compte 2 dans les île Kouriles. » extrait de « l’histoire et la description du Kamtchatka » (1770) par le professeur Stephan Kracheninnikov de l’académie des sciences de Saint-Petersbourg et qui a donné son nom a un volcan.

Dans le prolongement du Kamtchatka donc, les îles Kouriles présentent bien des particularités volcaniques à mentionner[1] :

– la grande île de Sakhaline en particulier fait partit d’une des fédérations de Russie appelée Oblast de Sakhaline avec des armoiries encadrées par deux magnifiques volcans,

– le désormais célèbre Sarytchev avec la vidéo de l’éruption prise de l’ISS en juin 2009 (image à la une), c’est l’exemple type de découverte d’une éruption grâce aux engins spatiaux qui tournent en orbite autour du globe,

– le cliché de la Nasa de l’île d’Onekotan avec ses deux volcans,

– et tous les autres, d’après le Sakhalin Volcanic Eruption Response Team[2], l’archipel totalise 68 volcans connus dont 36 actifs, plus quelques 98 volcans sous-marins.

Et puis la région a d’autres particularités moins naturelles, comme les expérimentations d’enfouissement de déchets radioactifs dans les systèmes hydrothermaux de l’île de Paramouchir[3] (qui compte 5 volcans dont l’actif Ebeko, le Vernadski au nord,  les monts Kapriski au centre et enfin le Tchikouratchki avec le cône voisin de Tatarinov).

Un différend empoisonne les relations entre le Japon et la Russie, en effet, selon le Japon quatre îles ont été rattachées à l’Union soviétique à la fin de la Seconde Guerre mondiale:

  • Shikotan (deux volcans sans activité: les monts Tomari et Notoro),
  • Itouroup (une douzaine de volcans dont Stokap et le cratère Kudryavi où des volcanologues russes tentent de mettre au point une technique pour récupérer dans les gaz, des métaux précieux comme le rhénium),
  • Kounachir (4 volcans en activité Tiatia , Smirnov, Mendeleïev, et Golovnine)
  • et le groupe Habomai.

En août 1787, La Pérouse remontant vers le nord du Japon  « Les confins de cet empire sont, au nord, la partie indépendante de l’île Tarrakaï (Sakhalian) et les îles Kouriles dépendant de l’empire russe. »

[1] http://www.rusnature.info/reg/18_7.htm

[2] http://www.avo.alaska.edu/activity/svert.php

[3] http://www.enerzine.com/2/10253+dechet-nucleaire—nouveau-procede-de-neutralisation+.html

Onekotan Russie

Voir aussi :

https://eauterrefeuair.wordpress.com/2016/02/24/kamtchatka-des-kilometres-cube-de-basalte

Un monde durable

« Misérables humains ! Cœurs aveugles ! …dans quelles ténèbres et dans quels périls se passe ce peu de vie que nous avons ! Vous êtes donc sourds au cri de la nature. » Lucrèce poète latin du Ier siècle avant J.-C.

interet mappemonde texte.jpg
« …Il embrasse et serre étroitement dans ses bras une mappemonde: cet emblême signifie que l’avidité est le propre des personnes interessées. »

« La Terre n’appartient à l’homme, c’est l’homme qui appartient à la Terre. » Sitting Bull, Chef Sioux

Dans un monde numérique,  fini, complexe et imprévisible avec une société de surconsommation donc de surproduction globale, le moins que l’on puisse espérer c’est un développement équilibré, pas intéressé et soutenable – avant de devenir durable – avec des valeurs associées et un principe celui de la réalité :

Le principe de réalité c’est en économie non pas la réforme systématique mais la reconversion des produits et des biens. Les valeurs pour y parvenir c’est avant tout susciter des vocations nouvelles. C’est aussi agir collectivement car l’union fait la force à long terme même si à court terme cela implique un effet de vase communicant.

Le principe de réalité ce n’est pas le principe de précaution, c’est pour l’environnement, assurer plus de sécurité, mais c’est aussi réduire les consommations à commencer par l’eau et les déchets des énergies y compris les nuissances,  en valorisant tous ceux qui agissent positivement dans le sens de l’innovation durable.

Quand au volet social il faut plus d’actions solidaires en y associant les cultures avec un accent particulier mis sur l’éducation par une transmission des connaissances et une reconversion des savoirs.

Cela permettra une vraie écologie au sens large où toutes les interactions entre l’humanité et son environnement tendront vers une adaptation durable.

« Finalement, quand on veut conserver la nature dans un état stable, c’est agir contre nature! Tout est affaire d’équilibre, certes, mais d’équilibre dynamique, c’est-à-dire sans cesse changeant. » Patrick De Wever

fossile

Le Déluge laïque de Deucalion

Celui de Deucalion est le quatrième déluge de la mythologie grec, le premier étant sous Ogygès.

pyrrha de Tassaert le louvreAprès le Déluge Deucalion, fils du titan Prométhée, le Noé de la Bible, s’adresse ainsi à sa femme Pyrrha dans Métamorphoses d’ Ovide (livre I) :  « Aujourd’hui le genre humain repose sur nous deux , ainsi l’ont décidé les dieux : et il ne reste point d’autres exemplaires de l’humanité que nous. » Plus loin, Deucalion interpréta l’Oracle en ces mots « Notre grande mère, c’est la terre; les pierres, dans le corps de la terre, sont, à mon avis, ses os, que nous devons jeter derrière nous .» (image à la Une, tableau de Rubens 1636). Il est intéressant de constater que les amérindiens considèrent également les pierres comme les os de la Terre-Mère.

Il est d’une pierre appelé Agdus, d’une grandeur extraordinaire, de laquelle on dit que Deucalion et Pyrrha, prirent celles qu’ils jetèrent par-dessus leur tête pour repeupler le monde  (tiré du dictionnaire de la Fable de François-Joseph-Michel  Noel – 1803)

«Les pierres lancées par Deucalion devinrent des hommes, et celles lancées par Pyrrha devinrent des femmes. Depuis lors, par métaphore, les peuples ont pris leur nom (làos) de celui qui signifie la pierre (làas). » La bibliothèque d’Apollodore d’Athènes, grammairien grec du IIe siècle avant J.-C. Il faut noter que Làos désigne en grec ancien le peuple dans le sens de la foule en tant que rassemblement mais pas organisé, ni politiquement (demos), ni religieusement (ecclesia) donc laïque.

deucalion

 

 

 

Himalaya : Troisième pôle

Le toit du monde , le plateau tibétain, perché à une altitude moyenne de 4000 m,  constitue, après l’arctique et l’antarctique, le troisième pôle de la planète avec plus de 46000 glaciers. Ce château d’eau de l’Asie compte une énorme réserve d’eau douce où 6 fleuves y prennent leur source pour fournir 1,3 milliards de personnes.

« L’eau passe mais la rive reste. » proverbe tibétain

Mais c’est aussi un rempart pour l’air pollué poussé contre la chaîne de l’Himalaya née de rencontre entre deux continents. La station météorologique installé depuis quelques années a révélé que « l’air de l’Himalaya est aussi pollué que celui des villes d’Europe. »

Après le choc des continents (du point de vue de la tectonique, la plaque indienne est venu s’encastrer dans la plaque eurasiatique),  c’est le choc de l’air contre la chaîne de l’Himalaya qui fait l’actualité sur le toit du monde (Image à la Une – crédit Nasa – janvier 2016) sans compter les amas de détritus qui se sont accumulés au cours des expéditions sur les plus hauts sommet de cette région à commencer par l’Everest (8848 m).

« Pour que la brûlure cesse, il faut retirer la main du feu. » proverbe tibétain

 

monts Himalaya
Gravure du XIXe siècle des monts Himalaya

Le Désert de sable…

saintex
Antoine de Saint-Exupéry (1900;1944)

…selon Antoine de Saint-Exupéry « J’ai ainsi vécu seul, …, jusqu’à une panne dans le désert du Sahara… J’avais à peine de l’eau à boire pour huit jours. Le premier soir je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée. J’étais bien plus isolé q’un naufragé sur un radeau au milieu de l’océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m’a réveillé. Elle disait :

– S’il vous plaît… dessines-moi un mouton ! »  Le Petit Prince

« Le désert est lisse comme un marbre. Il ne forme point d’ombre pendant le jour, et la nuit il vous livre tout nu au vent. » Antoine de Saint-Exupéry dans « Terre des hommes »

Le plus grand désert du monde, le Sahara (désert en arabe) n’est constitué que de 20% de sables, le reste est majoritairement une surface rocheuse. « Et les biens de la terre glissent entre les doigts comme le sable fin des dunes » Antoine de Saint-Exupéry dans « Terre de hommes »

Les dunes ou erg prennent différentes formes sous l’action du vent appelée « barkane » ou « ghourds», elles sont la signature du désert.

« J’ai beaucoup aimé le Sahara …où le vent a marqué sa houle comme sur la mer. » Antoine de Saint-Exupéry dans « Terre des hommes »

« J’ai toujours aimé le désert. On s’assoit sur une dune de sable. On ne voit rien. On n’entend rien. Et cependant quelque chose rayonne en silence…

– Ce qui embellit le désert, dit le petit prince, c’est qu’il cache un puits quelque part… »

desert petit prince
« Ca c’est, pour moi, le plus beau et le plus triste paysage du monde. »

vent : Tempêtes

sables : Sables et couleurs

puits : Pleins feux sur les cordes

 

 

Kamtchatka : des kilomètres cube de basalte

Septembre 1787 « Près d’un terrible volcan; la presqu’île du Kamtschatka offre plusieurs autres monts ignivomes [qui vomit du feu] » La Pérouse « L’expédition autour du monde »

Partie reculée du monde, patrimoine de l’UNESCO (en 1996), appartenant à la ceinture de feu du Pacifique avec un volcanisme de subduction et une densité de volcans au kilomètre cube (compte-tenu des hautes altitudes de ces cratères) surement la plus importante au monde, la péninsule du Kamtchatka à l’est de la Russie a quelques belles caractéristiques :

– à commencer par le drapeau ou les armoiries de la région dont la péninsule fait partie: le Krai du Kamtchatka,

– des études récentes ont fait progresser la connaissance sur les influences exercées par le lac Kourille sur le climat il y a 7600 ans[1], « Globalement, les chercheurs évaluent son impact climatique comme l’un des plus importants de l’époque de l’holocène. »,

– le volcan Kronotsky rivalise dans sa forme conique et symétrique avec les stars comme le Mayon ou le Fuji-san, et la réserve naturelle du même nom,  les légendes du Klioutchevskoi (4835m, photographié en éruption depuis la navette spatiale américaine en 1994, image à la Une). En plus à l’instar du volcan islandais en 2010, ce volcan a perturbé à une moindre échelle le trafic aérien en 2007,

– il y a les éruptions vues depuis l’espace avec de belles vues satellites des volcans « Shiveluch » (3283m) et « Kuryaksky »(3456m) et « Karymsky » (1536m) [2],

– parmi les éruptions notables (1975-76) il y celle du volcan Tolbachik qui a émit le plus grand épanchement de basalte par fissure de l’histoire de la péninsule[3].Ce volcan est cité dans « l’histoire et la description du Kamtchatka » (1770) par le professeur Stephan Kracheninnikov de l’académie des sciences de Saint-Petersbourg et qui a donné son nom a un volcan :  » Au commencement de l’année 1739, il en sortit pour la première fois un tourbillon de flammes qui réduisit en cendres toutes les forêts des montagnes voisines. »

Les récits de voyages dans cette partie du monde sont de véritables expéditions à commencer par celui de La Pérousse ou celui de « Kamtchatka: terre des origines » par Yves Paccalet ou encore « Par les volcans du Kamtchatka : un été dans l’extrême orient russe » par Julie Bosc et Emeric Fisset.

Il y a des projets de centrale géothermique haute énergie sur ce territoire et en particulier avec l’Islande[4].

Le suivi de volcans de cette zone est assuré par le « Kamtchatka Volcanic Eruption Response Team » (KVERT)[5], c’est avant tout un outil de prévision pour l’aviation avec un code de couleur internationalement reconnu.

[1] http://fr.rian.ru/science/20101022/187690064.html

[2]http://www.yannarthusbertrand2.org/index.php?option=com_datsogallery&Itemid=27&func=detail&catid=9&id=1693&p=1&l=1024

[3] http://www.kscnet.ru/ivs/volcanoes/holocene/main/textpage/tolbachik.html

[4] http://fr.rian.ru/energetics/20101025/187710712.html

[5] http://www.kscnet.ru/ivs/kvert/index_eng.php

shiveluch

D’autres régions de volcans :

Chili :https://eauterrefeuair.wordpress.com/2016/02/09/chili-un-pays-pimente-de-volcans

Indonésie : https://eauterrefeuair.wordpress.com/2016/01/05/krakatao-le-choc-des-generations

Italie du Sud : https://eauterrefeuair.wordpress.com/2015/12/09/ca-chauffe-au-sud-de-litalie

 

 

Les éléments choqués

« Le feu demeure caché dans les veines des cailloux, et il attend à éclater jusqu’à ce que le choc d’un autre corps l’excite. » Fénelon, théologien français (1713). Faire naître le feu a toujours été une grande préoccupation pour l’humanité, choquer deux pierres est une technique acquise universellement comme en atteste également une légende perse tirés du livre des rois (Tome 1) de Firdousi : »Un jour le roi de la terre parcourait la montagne avec quelques hommes de son peuple. Ils virent de loin quelque chose de long et d’obscur…il prit une pierre et s’avança pour le combattre. Il prit la pierre et la lança de sa force de héros …La petite pierre frappa sur une grande, l’une et l’autre furent brisées, mais une étincelle jaillit du choc, et son éclat rougit le cœur de la pierre. Le serpent ne fut pas tué, mais le feu était sorti de la pierre où il était caché…Et lorsque la nuit vint, il alluma un feu haut comme la montagne. »

Les éléments ou le milieu air, eau et roche peuvent transmettre des ondes de proche en proche à une certaine vitesse limite, au-delà c’est une onde de choc. Etre choqué c’est donc dépassé la limite et générer un choc.

Dans l’air le son se propage normalement à environ 330 m/s c’est-à-dire en quelques 3 secondes le son parcours un kilomètre. Donc, pour calculer la distance qui nous sépare d’un éclair il faut diviser le nombre de secondes total par trois, entre le moment où on le voit et le moment où on l’entend, pour connaitre le nombre de kilomètre(s).

Plus le milieu est dense plus cette vitesse ou ce « mur » est élevée. Franchir ce « mur » comme pour le « bang » supersonique revient à produire une onde de choc. Dans l’eau un explosion c’est la flore mais surtout la faune qui peut être impactée à commencer par les poissons et le corail. Dans un solide, une explosion est capable de choquer la roche pour la fragmenter c’est le domaine des tirs de mines pour produire du caillou. Quand il s’agit d’un projectile comme une météorite, c’est un cratère qui se forme comme le « Meteor Crater » en Arizona,  le bien nommé.

meteor crater
« Meteor Crater » en Arizona (1300 m de diamètre moyen) , Crédit Nasa