« Certains regardent la vase au fond de l’étang, d’autres contemplent la fleur de lotus à la surface de l’eau. Il s’agit d’un choix. » Dalaï Lama

Quand la nature inspire des applications techniques on parle de biomimétisme, c’est la cas de l’effet Lotus.

Parmi les plantes hydrophobes c’est-à-dire qui laisse glisser l’eau sans la retenir, le lotus en fait partie.

Des surfaces artificielles dites mêmes super-hydrophobes sont donc utiles pour des tissus imperméables ou des revêtements de bâtiments hydrofugés (des murs aux vitres) ou d’objets d’intérieurs comme les baignoires. D’autres matières artificielles en développement sont tellement hydrophobes que les gouttelettes rebondissent.

Reste que le lotus a aussi un effet sur le sacré en Asie et il y a un grand nombre de monuments en pierre en forme de lotus comme les tours du temple d’Angkor Vat au Cambodge.

 

 

 

Publicités