» Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. » maxime généralement attribuée au parisien Antoine Laurent de Lavoisier (1743-1794), mais il a plutôt écrit ceci  » Or une matière quelconque ne peut rien fournir dans une expérience au-delà de la totalité de son poids »  ou encore  » rien se créé,.., il y a une égale quantité de matière avant et après l’opération;…, et qu’il n’y a que des changements, des modifications. »

Lavoisier est le premier a établir une vraie nomenclature en introduisant différentes substances chimiques et leurs différents états, mais surtout il met en évidence la conservation des masses dans la transformation de la matière.

Lavoisier n’est pas seulement l’initiateur de la chimie moderne, il a exercé bien d’autres métiers. Erik Orsenna a d’ailleurs débuté le second volet de son  « Petit précis de mondialisation : L’avenir de l’eau » par ce savant des Lumières: « J’ai appris qu’il avait été tour à tour avocat, fermier général, conseiller d’un contrôleur général des Finances, régisseur des Poudres et Salpêtres, …, coorganisateur du voyage de La Pérouse, etc., etc . » et c’est ainsi qu’il va aussi s’intéresser à l’eau et mettre en évidence la composition chimique de l’eau .

« Si tout ce que je viens d’exposer sur la décomposition de l’eau est exact et vrai, si réellement cette substance est composée, comme j’ai cherché à l’établir, d’un principe qui lui est propre, d’hydrogène combiné avec de l’oxygène, il en résulte qu’en réunifiant ces deux principes, on doit refaire de l’eau, et c’est ce qui arrive en effet, comme on va en juger par l’expérience suivante … » Traité élémentaire de chime par M. Lavoisier (1789) de l’Académie des Science, de la Société de Médecine, des sociétés d’Agriculture de Paris & d’Orléans, de la Société de Londres, de l’Institut de Bologne, de la Société Helvétique de Bâle, de celle de Philadelphie, Harlem, Manchester, Padoue, Etc.

Il est donc l’inventeur entre autres des noms « hydrogène » et « oxygène » qu’il considère comme « l’air vital ». Le nom « azote » pour l’autre « partie non respirable » de l’air est également attribué à Lavoisier.

Il a aussi donné son nom à un cratère de la Lune. Et peut être que l’hydrogène deviendra l’énergie du futur et qu’il donnera son nom à d’autres choses encore …

A voir aussi :

Publicités