Septembre 1787 « Près d’un terrible volcan; la presqu’île du Kamtschatka offre plusieurs autres monts ignivomes [qui vomit du feu] » La Pérouse « L’expédition autour du monde »

Partie reculée du monde, patrimoine de l’UNESCO (en 1996), appartenant à la ceinture de feu du Pacifique avec un volcanisme de subduction et une densité de volcans au kilomètre cube (compte-tenu des hautes altitudes de ces cratères) surement la plus importante au monde, la péninsule du Kamtchatka à l’est de la Russie a quelques belles caractéristiques :

– à commencer par le drapeau ou les armoiries de la région dont la péninsule fait partie: le Krai du Kamtchatka,

– des études récentes ont fait progresser la connaissance sur les influences exercées par le lac Kourille sur le climat il y a 7600 ans[1], « Globalement, les chercheurs évaluent son impact climatique comme l’un des plus importants de l’époque de l’holocène. »,

– le volcan Kronotsky rivalise dans sa forme conique et symétrique avec les stars comme le Mayon ou le Fuji-san, et la réserve naturelle du même nom,  les légendes du Klioutchevskoi (4835m, photographié en éruption depuis la navette spatiale américaine en 1994, image à la Une). En plus à l’instar du volcan islandais en 2010, ce volcan a perturbé à une moindre échelle le trafic aérien en 2007,

– il y a les éruptions vues depuis l’espace avec de belles vues satellites des volcans « Shiveluch » (3283m) et « Kuryaksky »(3456m) et « Karymsky » (1536m) [2],

– parmi les éruptions notables (1975-76) il y celle du volcan Tolbachik qui a émit le plus grand épanchement de basalte par fissure de l’histoire de la péninsule[3].Ce volcan est cité dans « l’histoire et la description du Kamtchatka » (1770) par le professeur Stephan Kracheninnikov de l’académie des sciences de Saint-Petersbourg et qui a donné son nom a un volcan :  » Au commencement de l’année 1739, il en sortit pour la première fois un tourbillon de flammes qui réduisit en cendres toutes les forêts des montagnes voisines. »

Les récits de voyages dans cette partie du monde sont de véritables expéditions à commencer par celui de La Pérousse ou celui de « Kamtchatka: terre des origines » par Yves Paccalet ou encore « Par les volcans du Kamtchatka : un été dans l’extrême orient russe » par Julie Bosc et Emeric Fisset.

Il y a des projets de centrale géothermique haute énergie sur ce territoire et en particulier avec l’Islande[4].

Le suivi de volcans de cette zone est assuré par le « Kamtchatka Volcanic Eruption Response Team » (KVERT)[5], c’est avant tout un outil de prévision pour l’aviation avec un code de couleur internationalement reconnu.

[1] http://fr.rian.ru/science/20101022/187690064.html

[2]http://www.yannarthusbertrand2.org/index.php?option=com_datsogallery&Itemid=27&func=detail&catid=9&id=1693&p=1&l=1024

[3] http://www.kscnet.ru/ivs/volcanoes/holocene/main/textpage/tolbachik.html

[4] http://fr.rian.ru/energetics/20101025/187710712.html

[5] http://www.kscnet.ru/ivs/kvert/index_eng.php

shiveluch

D’autres régions de volcans :

Chili :https://eauterrefeuair.wordpress.com/2016/02/09/chili-un-pays-pimente-de-volcans

Indonésie : https://eauterrefeuair.wordpress.com/2016/01/05/krakatao-le-choc-des-generations

Italie du Sud : https://eauterrefeuair.wordpress.com/2015/12/09/ca-chauffe-au-sud-de-litalie

 

 

Publicités