« Il y a beaucoup d’autres volcans plus loin que la Rivière du Kamtchatka au Nord dont quelques-uns jettent de la fumée, et les autres vomissent des flammes. On en compte 2 dans les île Kouriles. » extrait de « l’histoire et la description du Kamtchatka » (1770) par le professeur Stephan Kracheninnikov de l’académie des sciences de Saint-Petersbourg et qui a donné son nom a un volcan.

Dans le prolongement du Kamtchatka donc, les îles Kouriles présentent bien des particularités volcaniques à mentionner[1] :

– la grande île de Sakhaline en particulier fait partit d’une des fédérations de Russie appelée Oblast de Sakhaline avec des armoiries encadrées par deux magnifiques volcans,

– le désormais célèbre Sarytchev avec la vidéo de l’éruption prise de l’ISS en juin 2009 (image à la une), c’est l’exemple type de découverte d’une éruption grâce aux engins spatiaux qui tournent en orbite autour du globe,

– le cliché de la Nasa de l’île d’Onekotan avec ses deux volcans,

– et tous les autres, d’après le Sakhalin Volcanic Eruption Response Team[2], l’archipel totalise 68 volcans connus dont 36 actifs, plus quelques 98 volcans sous-marins.

Et puis la région a d’autres particularités moins naturelles, comme les expérimentations d’enfouissement de déchets radioactifs dans les systèmes hydrothermaux de l’île de Paramouchir[3] (qui compte 5 volcans dont l’actif Ebeko, le Vernadski au nord,  les monts Kapriski au centre et enfin le Tchikouratchki avec le cône voisin de Tatarinov).

Un différend empoisonne les relations entre le Japon et la Russie, en effet, selon le Japon quatre îles ont été rattachées à l’Union soviétique à la fin de la Seconde Guerre mondiale:

  • Shikotan (deux volcans sans activité: les monts Tomari et Notoro),
  • Itouroup (une douzaine de volcans dont Stokap et le cratère Kudryavi où des volcanologues russes tentent de mettre au point une technique pour récupérer dans les gaz, des métaux précieux comme le rhénium),
  • Kounachir (4 volcans en activité Tiatia , Smirnov, Mendeleïev, et Golovnine)
  • et le groupe Habomai.

En août 1787, La Pérouse remontant vers le nord du Japon  « Les confins de cet empire sont, au nord, la partie indépendante de l’île Tarrakaï (Sakhalian) et les îles Kouriles dépendant de l’empire russe. »

[1] http://www.rusnature.info/reg/18_7.htm

[2] http://www.avo.alaska.edu/activity/svert.php

[3] http://www.enerzine.com/2/10253+dechet-nucleaire—nouveau-procede-de-neutralisation+.html

Onekotan Russie

Voir aussi :

https://eauterrefeuair.wordpress.com/2016/02/24/kamtchatka-des-kilometres-cube-de-basalte

Publicités