Au début du XIXe siècle, on compte à Paris cinq télégraphes …et on reçoit en 8 minutes des nouvelles de Brest !

Le feu pour l’éclairage, l’eau ponctuellement pour la vie courante, l’air pour donner l’heure et la pierre naturelle pour les maisons c’est le Paris qui va évoluer progressivement à la fin du XIXe siècle.

Avant la flamme des becs de gaz ce sont les lanternes à huiles qui éclairaient les rues de Paris (un vestige d’un emplacement creusé dans la pierre d’une lanterne à huile et de sa niche se trouve au 10 rue des Grands Augustins à Paris), puis la fée électricité est arrivée au tout début du XXe siècle …sauf à 300 m du périphérique à Malakoff (sentier du Tir) où le dernier bec de gaz « Léon » est toujours entretenu (image à la Une, février 2016).

L’eau était puisée manuellement dans des puits (jusqu’à 30000 puits à la fin du XIXe siècle) avant d’être distribuée dans des réseaux puis canalisée dans des égouts grâce aux travaux réalisés par le Baron Haussmann au milieu du XIXe siècle.

L’air comprimé alimentait la plupart des horloges (une pulsation toutes les minutes) dans la ville avant d’être également remplacé par la fée électricité après la première guerre mondiale. Déjà la crue de la Seine en 1910 avait inondé l’usine de Compagnie Parisienne de l’Air Comprimé  qui alimentait la capitale.

Air comprimé Paris
Façade de l’usine de production d’air comprimé avec sa cheminée de 1890 au bord de la Seine proche du pont de Tolbiac à Paris.

Enfin la pierre de taille (calcaire) qui avait été extraite jadis du sous-sol parisien était, au XVIIIe siècle, approvisionnée et comptabilisée comme les moellons, ardoises , tuiles et autres pavés.

tableua de Lavoisier

Extrait du tableau des objets consommés ou entrés dans Paris du savant Lavoisier pour l’année 1791, dans Dulaure , « Histoire de Paris » ouvrage éditée en 1847. A Paris, au milieu du XIXe siècle donc, il est précisé que le « Total de toutes les superficies pavées = 2 704 933 m2 » soit 270 hectares.

NB : un pied cube = 34 l soit 89 kg x 930000 c’est-à-dire quelques 82 770 tonnes  environ, un muid= 274 l c’est-à-dire plus de 4 millions de sacs de plâtre de 21 kg environ et une toise cube= 74 hl soit 19 t x 64000 c’est-à-dire plus 1,2 millions de tonnes.

 

 

Advertisements