« Le Nicaragua, l’un des plus grands lacs de l’ Amérique … qui se fait remarquer par la magnificence de ses bords et par ses volcans…L’exécution du projet de canal de Nicaragua qui doit joindre la mer des Antilles au grand Océan, changerait nécessairement la face du commerce européen. » écrit l’explorateur français La Pérouse en 1786 presque un siècle avant l’ouverture du canal de Panama et plus de deux siècles avant le démarrage du projet de canal interocéanique au Nicaragua.

Le Nicaragua est un pays de volcans, son drapeau national en témoigne, mais il possède surtout deux immenses lacs dont le lac Nicaragua avec des îles volcaniques dont le double cratère d’Ometepe. Malgré l’activité volcanique, cette voie est redevenu d’actualité pour relier l’Atlantique au Pacifique. Le volcan Masaya quant à lui est connu pour ses sacrifices humains, le Cerro Negro pour la pratique du surf et le Maderas pour ses pétroglyphes.

Masaya Nicaragua

A El Salvador, l’Izalco qui possède un observatoire a connu un épisode en 1966 comme en Italie où une coulée s’est arrêtée avant le village au niveau de la statue de la Vierge Marie.

Au Guatemala, les plus actifs sont le Pacaya (dernière éruption en 2004), Vulcan del fuego (1966 et 1980) et le Santa Maria  (l’autre catastrophe de 1902 mais postérieure à celle de la montagne Pelée en Martinique) qui surplombe son rejeton le Santiaguito. Le volcan Chicabal est un lieu de cérémonie pour les Mayas avec son lac sacré.

L’histoire du volcan Paracutin qui est né dans un champ au Mexique vaut le détour. Le 20 février 1943, un paysan mexicain travaillant dans son champ assiste à la naissance d’un volcan. Les projections de cendres et de pierres forment un cône qui va atteindre cinquante mètres de haut 1 mois plus tard. Aujourd’hui le volcan s’élève à plus de 420 mètres. Le volcan Jorullo dans le même complexe volcanique a une histoire similaire raconté par Alexandre de Humbolt: » Son éruption eut lieu dans une vaste plaine, longtemps tranquille, de la province de Michoacan…elle se produisit dans la nuit du 28 au 29 septembre 1759. » Le Popocatepetl  redouté des aztèques a été au XVIe siècle le premier volcan escaladé par des européens, les conquistadors, il fournira ses riverains en soufre et en glace.

Jorullo au Mexique.JPG
Le Jorullo au Mexique

Au Costa Rica le volcan Poas recèle lui aussi, bien des secrets : « Avant que le volcan ne devienne parc national, on y montait pour remplir des bouteilles de verre avec l’eau acide du cratère, et on la vendait dans les pharmacies pour soulager les douleurs musculaires. On la mettait aussi dans le trou d’une carie pour provoquer la chute de la dent ou bien on s’en servait pour brûler les verrues, et pour traiter les blessures. » Le Costa Rica c’est également l’Arenal, l’Irazu et son « jumeau » le Turrialba .

Il va sans dire que dans cette région du monde, la géothermie a le vent en poupe.

Au fait, tous ces pays produisent aussi du bon café (fruit rouge feu)  !

L’Amérique centrale est un des maillons de la chaîne de feu du Pacifique voir aussi :

Le Krakatoa, le Japonles Kouriles, le Kamtchatka, le Chili, à suivre …

Advertisements