Darwin était un naturaliste dans la lignée spirituelle de Buffon, sa description de l’archipel des Galapagos est la suivante : «15 septembre 1835. Toutes les îles se composent de roches volcaniques. » Le 17 septembre sur l’île San Cristobal (Chatham) :« La surface surchauffée par les rayons d’un soleil ardent, rend l’air lourd, étouffant, comme celui qu’on pourrait respirer dans un four…La surface entière de cette partie de l’île semble avoir été trouée comme une écumoire par les vapeurs souterraines ». Par ailleurs sur cette île, il existe de nombreux sentiers qui mènent dans les hauteurs aux seules sources d’eau douce, c’est grâce à la tortue « Elle en boit des quantités considérables et elle se vautre dans la boue … A force de passer par le même chemin, elles ont tracé de véritables routes qui rayonnent dans toutes les directions depuis les sources jusqu’à la côte. »

darwin portrait.jpg

Le 29 septembre, à propos des îles Isabela (Albemale) et Fernandina (Narborough) : » Ces deux îles sont recouvertes d’une quantité formidable de lave noire qui a débordé au-dessus des immenses cratères…Nous avons vu dans l’île d’Albemale un petit jet de fumée s’échapper du sommet de l’un des grands cratères. » Il s’agit certainement d’après la carte de 1883 (image à la Une, archive BNF), d’un des deux « volcans actifs » de l’époque indiqués avec un point rouge, celui de l’île Isabela est le « Cerro Azul » (1640m second plus haut sommet de l’île). Les volcans boucliers basaltique de type « Galapagos  » comme celui de l’île de Isabela sont connus pour être en forme de carapace de tortue.

Cet archipel de l’Equateur sur l’équateur est donc constitué d’îles volcaniques émergés de type point chaud et c’est justement le point de départ à la réflexion de Darwin sur ce « petit monde à lui seul » où « les production organiques sont essentiellement indigènes » ce qui a donné « la première apparition de nouveaux êtres sur la terre ». Et c’est ainsi qu’il va mettre en évidence qu’un groupe de moineaux endémique va seulement se différencier par leurs formes de becs qui a évolué en fonction des graines qu’ils mangent « une seule espèce s’est modifiée pour atteindre des buts différents .» C’est l’étincelle qui va inspirer à Darwin sa théorie sur « L’évolution des espèces par voie de sélection naturelle » publiée en 1859.

Depuis, dans la région, Darwin a donné son nom à une des îles au nord de l’archipel et à un des cratères de l’île Isabella (Albermarle) mais aussi à la postérité.

Isla Darwin.jpg
Île Darwin (1° 40’43″N, 92°00’14″O)
Publicités