« L’éclair brille quand le choc des nuages en arrache mille semences de feu, ainsi que le caillou frappé par le caillou .» ou encore «  L’éclair nous frappe avant que le tonnerre nous arrive .» Lucrèce poète latin (-98 ;-55).

Le foudre (dérobé par Prométhée)

Zeus et son foudre le Louvre
Zeus

est depuis longtemps associé à la colère des dieux et de Zeus  en particulier qui était « un foudre de guerre » craint « comme la foudre »(Jupiter chez les romains, Sucellos chez les celtes, Thor dans la mythologie nordique, Péroun chez les slaves, Tlaloc chez les aztèques, et Adad dieu de l’orage chez les babyloniens). Chez les hindouistes le foudre a un équivalent le « vajra » qui est attribué au dieu Indra, souverain du Ciel, et qui lui permet de découper les montagnes. Son jumeau Agni est dieu du feu et de la foudre.

 

celerite texte

 

Ce « feu de ciel » : la foudre exprime toujours un signe de colère élémentaire mais aussi de vitesse ou célérité comme on peut le lire dans l’iconologie : « Le foudre , le dauphin, et l’épervier, sont les attributs convenables à la célérité, rien n’étant plus prompt, que le foudre . »

 

 

Les savants des « lumières » ont essayé de reproduire avec des décharges électriques le processus permettant de passer de l’inanimé à l’animé, une sorte de pierre philosophale ou de quintessence de la matière. Mais si les orages et ses décharges ne créent pas la vie, ils sont indispensables à la vie en assurant un bon équilibre du champ électrique terrestre.

Benjamin Franklin qui concevait les nuages comme un réservoir électrique se demandait «  si la connaissance du pouvoir des pointes ne pourrait pas être de quelque avantage aux hommes pour préserver les maisons, les églises, les vaisseaux, etc…des coups de la foudre » et c’est ainsi qu’il a inventé le paratonnerre afin « écouler à la terre le fluide électrique contenu dans les nuages », alors ambassadeur des Etats-Unis en France, il l’a fait adopter en 1782 à Arpajon (Essonne) d’abord puis à Paris ensuite. D’après l’Histoire de Paris par J.-A. Dulaure (1847) à propos de l’installation de paratonnerres: « A ce sujet fut composé ce vers latin, attribué au ministre Turgot : Eripuit cœlo fulmen sceptrumpe tyrannis , c’est-à-dire que ce savant : Ravit la foudre aux cieux et le sceptre aux tyrans. »

 

 

La foudre en pénétrant dans certains terrains sablonneux en particulier forment des verres appelés fulgurites ou « pierre de foudre » ou encore selon Arago « tubes de foudre » (Oeuvres complètes, chapitre  XXI, intitulé « Tubes de foudres ou Fulgurites »).

Fulgurite brut2

Publicités