« Une découverte qui satisfait la curiosité sans ajouter beaucoup aux connaissances humaines, est celle des aérostats ou ballons. Le sieur Jacques Etienne Montgolfier les inventa en 1783 » écrit J.A. Dulaure en 1847 dans son « Histoire de Paris ». En effet le 4 juin 1783 le premier vol a été officialisé en France à Annonay dans l’Ardèche et le 27 août 1783 au Champ-de Mars à Paris.

montgolfiere-buute-aux-cailles

Le 21 novembre 1783 à la Muette, le ballon à air chaud inventé par Etienne de Montgolfier tomba avec à son bord le marquis d’Arlandes et Pilâtre de Rosier.

Mongolfière 1783 vue de Passy.jpg
Vue de la terrasse de M. Franklin à Passy du ballon à air (Archive BNF)

Extrait d’une Lettre de Benjamin Franklin écrite le 21 novembre 1783 et publiée dans la revue « La Nature, 1888 » qui raconte le vol : « Les personnes qui prirent place dans la galerie faite d’osier…avaient chacune devant elle une ouverture qui leur permettait de jeter des bouchons de paille dans le foyer pour entretenir la flamme et conserver le ballon plein. La machine poussée par le vent s’est dirigée…contre les arbres d’une des avenues. La galerie s’accrocha dans les branches supérieures de ces arbres…tandis que le corps du ballon se penchait…la flamme pouvait embraser intérieurement l’étoffe…Mais , au moyen de cordes qui s’y trouvaient encore fixées, on put bientôt redresser l’aérostat, le faire descendre…il était toutefois très endommagé…Il est heureux que le feu ne soit pas mis à la paille, bien que chacun fut précautionné d’un seau en cas d’accident. »

montgolfière ballon
Plaque dans le jardin des Tuileries

 

Plaque pour le premier vol en ballon avec de l’hydrogène, une soupape et du lest au jardin des Tuileries, le 1er décembre 1783 (image à la Une du ballon à hydrogène archive BNF).

 

 

 

Biot Statue HV
Statue de Jean-Baptiste Biot sur l’Hotel de Ville de Paris

En 1804, les physiciens Biot et Gay Lussac recueille de l’air jusqu’à 7016 m d’altitude pour montrer que la composition de l’air se compose de deux gaz mis en évidence par Lavoisier : «  l’oxygène et l’azote dans la proportion de 21 volumes d’oxygène pour 79 d’azote .» Même si l’air se raréfie avec l’altitude, le pourcentage reste le même.

 

Gay Lussac et Biot
Gay-Lussac et Biot dans leur expérience

Avant d’être détrôné par les « plus lourd que l’air », les montgolfières restent des aérostats qui ont marqué une époque comme un sujet d’inspiration à commencer par Jules Verne avec entre autres  «Cinq semaines en ballon » paru en 1863.

Publicités