*Terre de Feu, 54° de latitude sud, à la pointe du Chili [1] (Image à la Une : carte de J. Grange 1847, archive BNF). A l’est, les îles de la Géorgie du sud qui est à la même latitude que la Terre de Feu et recouverte à plus de 50% de glaciers [2].

terre de feu Nicolas Ranconnette 1780
Carte de Nicolas Ranconnette de 1780 (Archive BNF)

Le nom de cet archipel vient du passage de Magellan en 1520 qui fut inspiré par les nombreux feux allumés sur la côte par les fuégiens. Darwin lui-même a pu constater ce fait (Tome I, chap. 10) : « 17 décembre 1832… Les sauvages suivent le vaisseau, et, à la nuit tombante, nous apercevons le feu qu’ils ont allumé…On peut décrire la Terre de Feu en deux mots : un pays montagneux en partie submergé, de telle sorte que de profonds détroits et de vastes baies occupent la place des vallées. ». Darwin a laissé son nom à la cordillère qui traverse la Grande île de la Terre de Feu, à un mont, à un détroit et à une île.

terre de feu carte 1705 détail Nicolas de Fer
Carte de Nicolas de Fer de 1705 : »Pays de désolation fort montagneux et couvert de neiges. » (Archive BNF)

Passage de nombreux navigateurs à commencer par Magellan et le détroit qui porte son nom (52° de latitude sud). Darwin dans son voyage vers les îles Galapagos [3] en passant par la Terre de Feu écrit ceci : « La ligne des neiges éternelles, lesquelles d’après le capitaine King, descendent dans le détroit de Magellan à une hauteur de 3000 à 4000 pieds » soit 914 à 1219 m et d’après A. E. Brehm dans « Merveilles de la nature » (1892), la limite des neiges « persistantes » est à 1100m. De nos jours l’étage nival est compris entre 800 et 1300 m ce qui reste cohérent compte tenu des moyens de mesure utilisés il y a plus d’un siècle.

[1] Chili : un pays pimenté de volcans

[2] Marche et recul des glaciers

[3] Darwin et les Galapagos

Publicités