« Entre le soleil et nous s’étendent les ténèbres et c’est pourquoi l’atmosphère apparaît bleue » Dans les Carnets de Léonard de Vinci [1]. En fait c’est une question de filtrage des différentes couleurs (ou longueur d’onde)[2] qui constituent la lumière comme l’a montré Isaac Newton[3].

La réalité est encore plus nuancée que cela, l’atmosphère est une succession de strates dont les propriétés physico-chimiques sont très variées. Déjà, l’air a un poids c’est la pression autrement dit c’est la force exercée sur une surface, on parle donc de la pression atmosphérique (mesurée en bar, en hPascal ou en mm de mercure). La pression et la densité de l’air diminue avec l’altitude ce qui altère la diffusion de la lumière pratiquement noire à partir de 50/60 km d’altitude..

Dans la partie basse de l’atmosphère, la troposphère, la température diminue régulièrement jusqu’à 10 km d’altitude pour atteindre -56°C. Par contre ce qui augmente avec l’altitude c’est la force des vents. En un mot la terre nous réchauffe et le soleil [4] nous éclaire. C’est aussi la couche de plus forte humidité avec la présence des nuages.

Dans la stratosphère entre 10 et 50 km environ, on trouve les ballons sondes, les avions de ligne ne peuvent pas voler. En général, les aérolithes [5] se désintègrent dans la mésosphère.

L’ISS évolue dans la thermosphère et au-delà dans l’exosphère c’est le domaine des satellites qui ont remplacé les aérostats [6] pour les mesures météorologiques.

athmosphere
La terre vue de la thermosphère depuis la station spatiale  internationale ISS ( crédit Nasa)

[1] Léonard de Vinci : la maîtrise des éléments

[2] Ciel bleu et rouge

[3] Isaac Newton : forces et couleurs dans l’air

[4] Le soleil

[5] Pluie d’aérolithes

[6] Plus léger que l’air

Publicités