« L’oxydation est toute opération dans laquelle on combine des matières, de quelques nature qu’elles soient, avec l’oxygène, de manière à les convertir en oxydes » Littré.

Si Lavoisier a mis en évidence l’oxygène contenu dans l’air et le processus d’oxydation à l’échelle de l’homme [1], c’est la terre elle-même qui l’a découvert à ses dépends au cours d’une période appelée la « grande oxydation » ou « catastrophe de l’oxygène » et qui a débuté entre 2,4 et 2,1  milliards d’années.

Une augmentation brutal de l’oxygène est devenu toxique pour beaucoup d’organismes vivants à cette époque, alors que l’on considère que le pourcentage était équivalent au niveau actuel c’est-à-dire 21% de dioxygène [2]. Cet excès d’oxygène s’est alors mis à oxyder les roches contenant du fer, il s’agit des gisements de fers rubanés bien connus des géologues parce que c’est 90% des réserves mondiales de minerai de fer. Cette période aurait même amorcé la première glaciation sur l’ensemble de la planète (glaciation huronienne). Cela n’aurait pas duré et à partir de 1,8 milliards d’années le taux d’oxygène chute à moins de 1% pendant un milliard d’années avant de revenir au taux stable que nous connaissons actuellement.

Cette période marque aussi la mise en place d’un supercontinent qui va commencer à se fragmenter jusqu’au suivant. C’est un cycle qui dure au plus 500 millions d’année, le dernier super continent, la Pangée a commencé à se fragmenter avec l’ouverture de l’océan atlantique sur la dorsale médio-océanique [3], il y a environ 245 millions d’années, nous ne sommes donc qu’à la moitié du cycle.

SANYO DIGITAL CAMERA

[1] Lavoisier : la modernisation des éléments

[2] Ciel bleu et rouge

[3] Exploration du plancher océanique

Publicités