« J’ai entendu même six ou sept paroles rejaillir d’un endroit à qui on en jetait une seule : tant elles se multipliaient à bondir de collines en collines ! » Lucrèce, poète latin du Ier siècle.

La nymphe Echo ( image à la Une , archive BNF), fille de l’Air et de la Terre a été puni à répéter les paroles des autres et passa le reste de sa vie dans des vallées abandonnées. C’est l’origine du mot.

nymphe-echo
La nymphe Echo, musée du Louvre, Paris

Avant les sonars le capitaine d’un navire dans la brume utilisait un sifflet pour estimait l’écho renvoyait par les falaises.

Des animaux marins, les cétacés en particulier, et des oiseaux utilisent l’écholocalisation pour se repérer. goutteauLes chauves-souris, outre la distance, en déduisent même la taille et la vitesse de leur proie grâce à leurs cris émis et par l’écho reçu à ses deux oreilles. En effet, le principe est d’émettre une onde qui se réfléchit sur l’objet et le temps entre l’émission et la réception permet d’estimer au moins la distance en fonction du milieu où se propage les ondes [1]. Techniquement, dans l’eau on parle de sonar , dans l’air ou dans la terre ou la roche, de radar, mais chez les animaux on parle de sonar quel que soit le milieu pour leur dispositif biologique d’écho-localisation. C’est grâce à l’étude du sonar des chauves-souris donc, que la technologie radar a été inventée pour localiser un objet.

SANYO DIGITAL CAMERA

[1] Les sons dans l’air et dans l’eau

 

 

Publicités