« Cet été je suis allé dans une île paradisiaque. L’eau y était d’une si belle couleur que j’en ai rapporté pour en mettre dans ma baignoire »  Marc Escayrol fait ici de l’humour bleu, ce n’est pas comme le sable [1], en fonction de la hauteur d’eau, la lumière pénètre plus ou moins profondément. L’eau est incolore quand on la voit couler ou jaillir d’une fontaine. Les étendues d’eau sont turquoises, bleues marines et autres dégradés de bleus qui nous font dire que la terre est une planète bleue [2].Sur les cartes nous trouvons aussi, la mer noire , le fleuve jaune, la cote d’émeraude, etc …

Parce l’océan et les rivières sont incrustées de faunes et de flores qui colorent ou plutôt qui donnent une couleur si particulière localement à l’eau qu’elle en prend la teinte au grès des saisons et des courants. L’eau transparente possède au final une palette de couleurs peut être encore plus variée que le ciel [3] qui s’y reflète nous le laisse entrevoir.

Et que dire de l’eau glacé des énormes bloc de glace qui révèle un bleu profond qui semble intrinsèque à l’état solide de l’eau. Et l’eau a-t-elle véritablement la même couleur si on la regarde avec un œil d’artiste, de scientifique, de pêcheur à la ligne ou tout simplement de l’intérieur en nageant au fond de la piscine ou dans un lagon ? L’eau crée ses couleurs, elle est à la base des arc-en-ciel, de cette décomposition de la lumière chère à Newton [4] .

Du noir au blanc en passant par tous les niveaux de gris l’eau c’est aussi les nuages, sans oublier la touche du soleil pour une coloration plus chaude au levant ou au couchant. Bleu , blanc ou tout simplement transparente l’eau est vive comme peut l’être ses couleurs.canaima.JPG

[1] Sables et couleurs

[2] Notre caillou vu de l’espace

[3] Ciel bleu et rouge

[4] Isaac Newton : forces et couleurs dans l’air

Publicités