« Amymoné eut de Poséidon un fils, Nauplios, qui vécut longtemps, et qui fut un grand navigateur ; mais il avait l’habitude de tromper, par de faux feux de signalisation, les navigateurs qui le croisaient, provoquant leur mort «  Apollodore , II, 1, 5

SANYO DIGITAL CAMERA
Phare de Crête

Le phare guide les navigateurs c’est pratique mais aussi très symbolique, il est aussi la lumière qui guide le croyant. Le phare d’Alexandrie fut une des 7 merveilles du monde antique. « Un autre monument qu’on vante, c’est la tour faite par un roi dans l’île de Pharos, à l’entrée du port d’Alexandrie… Ce phare sert à signaler aux navires, par son feu , dans leur marche nocturne, les bas-fonds et l’entrée du port… Le risque est de prendre pour une étoile ces feux non interrompus, parce que de loin ils en ont l’aspect. » Pline l’Ancien.

Sur une île [1], dans le désert [2] ou sur l’eau [3], un feu de détresse a toujours été un réflexe pour les naufragés .  » Nous avons bâti un grand bûcher, en empruntant quelques débris à l’aile pulvérisée… Religieusement nous regardons brûler notre fanal dans le désert. » Antoine de Saint-Exupéry dans « Terre des hommes ».

Les volcans aussi sont de formidables fanaux pour le balisage dans la nuit. Grâce à son activité soutenue, le volcan Sangay en Equateur servit de repère aux mesures astronomiques de Bouguer et La Condamine entre 1738 et 1740 (à la station de Seneguelap). Un volcan comme le Stromboli, déjà signalé par Homère, a longtemps servi de phare aux navigateurs.

Sangay XIXe.JPG

 

[1] Terres entourées d’eau, les îles

[2] Le désert de sable

[3] Tempêtes

 

Publicités