Le feu Saint-Elme est un phénomène électrique qui se produit surtout pendant les orages, où l’air est ionisé (il y a une similitude avec les orages volcaniques qui produisent des éclairs), à l’extrémité de mats de navire ou d’aile d’avion. Il a été considéré par les marins comme une manifestation divine. Au XVIIIe siècle, avec l’invention du paratonnerre [1], il a été démystifié.

feu saint Elme« Les étoiles se posent sur les antennes et sur d’autres parties des vaisseaux avec une espèce de son vocal, comme des oiseaux allant de place en place » Pline l’ancien « Histoire naturelle »livre II, chapitre 37.

Jules Verne [2] dans « Voyage au centre de la terre » évoque un feu de Saint-Elme qui se déclare sur le mat de leur radeau dans la grotte. Plus concrètement, Darwin [3] observe un feu Saint-Elme du côté de Rio de la Plata  (entre l’ Uruguay et l’ Argentine) en 1832 dans son voyage autour du monde à bord du Beagle.

« A la Saint Jean, les feux sont grands » dit le dicton. L’ancestrale feu de la Saint Jean-Baptiste, le 24 juin, jour du solstice d’été est une manière de prolonger encore les « feux du soleil » pour ce jour le plus long de l’année (Image à la Une, feu de la Saint Jean, place de Grève à Paris, archive BNF).

Dans un autre registre, le feu Saint-Antoine, quant à lui, fait référence à une maladie qui a fait de nombreuses victimes en France au XIe siècle.

[1] Du foudre à la foudre

[2] Jules Verne : le visionnaire des éléments

[3] Darwin et les Galapagos

 

Publicités