« Il y a un oiseau, un seul, qui se renouvelle et se recrée lui-même; les Assyriens l’appellent le phénix » Ovide  dans « Les Métamorphoses » (XV).

Le phénix renaît de ses cendres comme l’étoile du soir et le matin comme le soleil. C’est le symbole du cycle perpétuel du jour et de la nuit, de la renaissance et de la mort éternel.

immortalite phenix image

 

Dans l’iconologie [1] on retrouve le phénix : « Les anciens prétendaient que cette oiseau, que personne ne s’est vanté d’avoir vu, était toujours le seul de son espèce, les plumes de son col étaient dorées, et le reste de son plumage rouge pourpré : il avait une belle crête sur la tête, et sa queue était mêlée de plumes incarnates et blanches. »

 

Déja Hérodote dans « Enquête » (II) écrit   » Il y a encore un autre oiseau sacré, nommé phénix. Pour par part je ne l’ai vu qu’en peinture…son plumage est rouge et or. » Il appartient à ces oiseaux mythologiques de la Grèce antique [2]. Et plus tard les, romains à l’instar de Pline l’Ancien écrit dans « Histoire Naturelle » (livre X, Chapitre II) : « Le phénix , si toutefois son existence n’est pas une fable, il est unique dans l’univers tout entier, et on ne l’a pas vu souvent. On lui donne la taille de l’aigle, un plumage éclatant comme l’or autour du cou , du reste, pourpre, une queue d’azur entremêlé de plumes roses, des crêtes sous la gorge, et une huppe qui pare sa tête. »

En Chine, le phénix est l’emblème féminin de l’impératrice (celui de l’empereur est le dragon [3]). Pour les taoïstes, il est « l’oiseau de cinabre » comme la pierre rouge qui est un minéral.

[1] Iconologie : le monde des quatre éléments

[2] Les oiseaux symboliques

[3] Dragons

Advertisements