Parmi les éruptions artificielles parfaitement maîtrisées, il y a pour la parade  :

– à Las Vegas, le volcan de l’hôtel Mirage,

– à Tokyo, un volcan dans  le Parc Disney sea,

– en Auvergne, le parc Vulcania,

– et à plus petite échelle, le jeu National Geographic pour construire son volcan.

Le désormais célèbre volcan islandais depuis 2010 a inspiré un jeu vidéo, un parfum, une publicité et d’autres produits dérivées comme c’est le cas sur tous les volcans touristiques du monde.

SANYO DIGITAL CAMERA

Plus généralement, les artistes de tous les arts [1] s’inspirent largement des volcans.

Dans le domaine industriel, certains matériaux en relation avec le volcanisme  sont d’une grande utilité comme, le diamant [2] artificiel, pour les forages pétroliers par exemple, ou la zéolite synthétique comme tamis moléculaire servant de filtres très pointus.

A plus grande échelle, sous le label de « géo-ingénierie » figurent la diffusion de particules de soufre dans la stratosphère pour « contenir »  le rayonnement solaire (méthode dite des « volcans artificiels »). Cette nouvelle discipline, car parait il, elle revient au gout du jour, après avoir était théorisée dans les années « sixties » aux US, a pour ambition de traiter le problème du réchauffement climatique global. Rien que ça. En effet, une des solutions de la géo-ingénierie consiste à réfléchir les rayons du soleil en injectant du SO2 (souffre) dans la stratosphère, à l’instar des éruptions volcaniques comme celle du Pinatubo en 1991, avec l’objectif de faire diminuer les températures de quelques degrés. Mais il s’agit d’effets à court terme sauf dans des phases d’extinctions passées avec des éruptions massives comme les traps [3].

[1] 7 phénomènes du monde « volcan »

[2] Le diamant

[3] Aérolithes contre volcans

 

 

Publicités