« Tempus fugit. »: « Le temps passe. »

Ce genre de locutions latines [1] est souvent inscrit sur les cadrans solaires. Sur le palais de justice de Paris  c’est «Hora fugit stat jus.» : « L’heure passe la justice demeure » qui est sculpté dans la pierre en relief.

Cette ombre des feux de la course du soleil portée sur les marques de la pierre est un point de vue pour décrire les cadrans solaires. Leur fonction est sensée donner l’heure du soleil même si pour la plupart, il s’agissait de savoir se situer dans la journée sans grande précision, même pas à l’heure près. C’est ce que rapporte Pline l’Ancien dans son « Histoire naturelle » ( livre VII) sur un cadran installé à Rome au IIIe siècle avant J.-C.: « Remarquez que les lignes qui y étaient tracées ne concordaient pas avec les heures. »

D’après Hérodote  » Les grecs tiennent des Babyloniens le pôle, le gnomon et la division du jour en douze parties ». Le gnomon était une colonne élevée verticalement , un obélisque alors que le pôle était le cadran solaire. L’ombre peut être portée sur un cadran horizontal, vertical, incliné ou même concave (le scaphé). Dans « Eléments d’histoire des sciences », à propos du gnomon, Michel Serres [2] écrit   » Cette pointe écrit toute seule sur le marbre ou sur le sable comme si le monde se connaissait soi-même. »

C’est ainsi, que les grecs divisèrent le cadran en 12 angles de 30° en « zodion » devenant les 12 signes du zodiaques, plus pour l’observation de la voûte céleste. En ce qui concerne la lecture des heures solaires, elles sont comptées depuis minuit seulement à partir du XVIe siècle avant les heures babyloniennes démarraient au lever du soleil.

cadran heures babyloniennes cour des Invalides

cadran solaire visage
Selon Dali

Désormais, ces cadrans solaires sont devenus un patrimoine ou un décor, compte-tenu des différentes formes qu’ils ont pris au cours des siècles. Certains sont monumentales à commencer par l’obélisque de la Concorde et à l’inverse la tour Eiffel [3] pourrait être utilisé comme tel.

Par ailleurs, en attendant l’invention des montres, des cadrans solaires pouvaient tenir dans la poche.

cadran solaire portatif

[1] Quelques éléments de locutions latines

[2] Michel Serres : le philosophe des éléments

[3] Quelques éléments sur la tour Eiffel en 1900

Advertisements