Depuis toujours l’homme a creusé pour extraire des matériaux, les volcans en sont un des grands fournisseurs.

Dans le passé c’est les premières mines dans les Alpes autrichiennes, mais c’est l’obsidienne qui a été un des premiers matériaux de valeur à la base d’échanges donc de développement entre les hommes.

Un volcan connu pour sa mine de soufre à ciel ouvert toujours en exploitation est le Kawah Ijen en Indonésie sur l’île de Java. Un détail intéressant, la cérémonie chamanique pratiquée pour préserver les mineurs du volcan consiste à enterrer une tête de chèvre alors qu’en occident c’est Sainte Barbe qui protège les mineurs et les artificiers (c’est aussi la patronne des géologues et des pompiers).

Et puis la Rome antique ne serait pas arriver à de telles architectures sans l’aide du volcanisme locale, avec le célèbre mortier romain qui se cache derrière les murs de briques [1], ce sont des cendres volcaniques dans le ciment pouzzolane mélangé à de la chaux. Un exemple très caractéristique est le panthéon à Rome, les fondations sont assurées par un matériau très robuste, un mortier lourd et du basalte, la rotonde est un mortier plus léger avec l’utilisation de tuf, et encore plus léger pour la coupole avec des granulats de pierres ponces. A noter que les zéolites naturelles sont utilisés dans les ciments et les bétons (et beaucoup d’autres applications grâce à ses propriétés absorbantes extraordinaires).

En plus des mortiers, les cendres volcaniques sont également utilisées comme abrasif ou dans les céramiques [2] .

Des cendres volcaniques au tuf volcanique, il n’y a qu’un pas géologique, et l’on retrouve non loin du volcan Hasan dans la région de Cappadoce en Turquie les constructions souterraines non pas avec, mais dans le tuf volcanique comme la cité troglodyte de Derinkuyu.

Les nouveaux territoires sous-marins volcaniques de Papouasie-Nouvelle-Guinée sont riches en minerai (cuivre, zinc et or), des concessions de ce type existent aussi au large du Vanuatu et des îles Tonga.

Actuellement, il existe de nombreuses carrières proches de volcans en activité, près de l’Etna on y exploite le basalte, les ponces sur Lipari  ou sur d’anciennes formations comme à Voutré près de Rennes c’est des anciennes coulées (500 Ma) de la caldeira d’Assé-le-Boisne-Pail qui sont exploitées.

Le basalte est aussi connu comme « pierre de lave » utilisé dans les barbecues pour leur qualité thermique mais aussi pour de la décoration extérieure, les dallages etc…

table lave.JPG

Au Pérou près du volcan Chachani la ville historique de Arequita est construite avec la pierre blanche volcanique (tuf appelé « sillar »).

Les produits issus de l’éruption du Pinatubo en 1991 ont été utilisés pour les routes après l’éruption [3].

Les matériaux issus des carrières de roches éruptives, de bonne qualité, comme le porphyre sont bien connus des marchands de granulats pour alimenter les couches de roulement des routes et le ballast des voies ferrées.

La Kimberlite est une roche recherchée car c’est le convoyeur naturel des diamants le long d’anciennes cheminées volcaniques, des mines de ce type se trouvent en Afrique du Sud ou au Lesotho, en Russie, au Canada sur le site de  « Misery Kimberlite Complex »  par exemple .

[1] http://www.geopolymer.org/fr/archeologie/ciment-romain/ciment-et-beton-romain-haute-performance-batiment-durable-et-resistant

[2] http://www.kgs.ku.edu/Publications/Bulletins/96/06_uses.html

[3] http://www.easts.info/on-line/proceedings_05/868.pdf

 

 

Publicités