Les pavés de Paris

«Les grès qu’emploient les paveurs à Paris sont les plus dur de tous » Comte de Buffon [1].

Vestiges voie romaine rue saint Jacques CVP 1928
Vestiges de pavés romains rue Saint Jacques (Archive Commission du vieux Paris de 1928)

Déjà les romains pavaient les voies de Lutèce gallo-romaine, leur taille, leur forme et leur dureté n’avaient rien de commun avec les pavés que nous connaissons aujourd’hui. Ces pavés de grès carrés d’une quinzaine de centimètres ont été introduit au XIIIe siècle par Philippe Auguste, roi plus connu pour son enceinte [2]. D’après J.A. Delaure dans son « Histoire de Paris » écrit  » On ne pava que les rues qui formaient ce qu’on nommait la croisée de Paris, deux rues qui se croisaient au centre de cette ville, dont l’une se dirigeait du midi au nord , et l’autre de l’est à l’ouest. » A cet égard la rue Saint Jacques déjà connue de Lutèce comme voie romaine (Cardo Maximus) doit comporter plusieurs niveaux de pavés sous l’asphalte actuel.

En 1791, le savant Lavoisier [3] remet à l’Assemblée constituante un tableau des marchandises consommées ou entrées dans Paris :  » Pavés, sans compter ceux qui sont destinés au pavage de Paris….1,360,000. »

Quant aux pavés en bois, ils ont été abandonnés au début du XXe siècle surtout après les inondations de la seine en janvier 1910 [4].

1910 rue Jacob et Bonaparte pave de bois.jpg
Crue de la Seine (janvier 1910) – Pavés de bois soulevés par l’inondation rues Jacob et Bonaparte

pavés rueDe nombreuses expressions nous ont été léguées par ces fameux pavés :

« Battre le pavé » errer avant de se retrouver ou,

« Etre sur le carreau » ou « Etre sur le pavé » remplacé à notre époque par SDF mais ,

« Sous les pavés la plage » et l’on retrouve des couleurs celles du sable [5] par exemple.

Par ailleurs, certains dallages de trottoir en lave pendant une époque à Paris sont maintenant tous en granite, plus résistants dans le temps. En effet, le renouvellement des dalles en lave était trop fréquent. Le grès reste le matériau le plus résistant c’est la pierre naturelle à aiguiser, des meules du meunier ou du rémouleur.

Rémouleur Paris 1913
Rémouleur dans Paris en 1913 ( Archive BNF)

 

[1] Buffon et la géologie moderne

[2] Enceinte Philippe Auguste à Paris

[3] Lavoisier : la modernisation des éléments

[4] Avant et après la crue de 1910 à Paris

[5] Sables et couleurs

Advertisements

14 réflexions au sujet de « Les pavés de Paris »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s