Tantale et Phlégyas (Phlégias), évoque le supplice du rocher prêt à leur tomber dessus. Tantale est un des grands criminels subissant son supplice aux Enfers (au Tartare comme Sisyphe [1]).

Tantale aux enfersD’après Apollodore Epitomé (livre II,1 ):«  Tantale purge sa peine dans l’Hadès ;il demeure immergé dans un marais, une pierre suspendue au-dessus de la tête…L’eau lui arrive au menton, mais quand il veut la boire, elle se retire; et quand il veut cueillir un fruit, l’arbre et ses fruits sont poussés par le vent jusqu’aux nuages.» et d’après Lucrèce (livre III, 1007) : « Ce fabuleux captif, vainement éperdu Sous l’énorme rocher dans les airs suspendu, est ce Tantale ? Non. C’est le visionnaire  Tremblant sous le destin comme sous le Tonnerre ; ce rocher menaçant, c’est la crainte des Dieux! »

Alors que Virgile (livre VI) attribue ce supplice à Phlégyas (comme Stace livre I) «  C‘est pour perpétuer votre vengeance que la cruelle Mégère se tient assidûment aux cotés de l’impie Phlégyas condamné à un jeun éternel, et sans cesse menacé de la chute du rocher suspendu sur sa tête .»

Par ailleurs, une description plus détaillée est donnée par Hygin (fable LXXXII) : »Il fut contraint à se tenir dans le Tartare, de l ‘eau jusqu’à la taille, ayant toujours faim et soif. Quand il voulait boire une gorgée d’eau, celle-ci se retirait. Des pommes pendaient au-dessus de sa tête et quand il voulait les attraper, les branches, poussées par le vent, se retiraient également. Enfin une immense pierre était elle aussi pendue au-dessus de sa tête, et il craignait constamment qu’elle lui tombe dessus. »

Tout ça pour évoquer des désirs possiblement réalisables mais toujours repoussés, comme le tantale, métal qui lui doit son nom et qui possède la propriété de repousser la corrosion et les solutions acides à l’instar de l’eau et des pommes.

[1] La vie assumée de Sisyphe

 

Advertisements