Dans la publication en 1768 de sa « nouvelle iconologie », en référence à ses prédécesseurs comme Cesare Ripa [1] cet architecte français, contemporain de Jean-Baptiste Boudard [2], Jean-Charles  Delafosse (1734-1791) nous livre ici sa vision des 4 éléments :

« L’Air. Cet élément est ici représenté sur un médaillon, par des vents qui déployant leur violence contre un gros chêne [3], viennent enfin à bout de le rompre. L’aigle [4], Roi des oiseaux, et la couronne de Junon [5], déesse de l’Air, sont encore des attributs distinctifs de cet élément.

« L’Eau. La tête de Neptune [6], le Trident, la conque d’Amphitrite, sont les emblèmes de l’eau. »

4-elements-jean-charles-delafosse-1768-aireau
L’Air et l’Eau selon Jean-Charles Delafosse (archive BNF)

 

« La Terre. La terre est figurée par un lion couché sur un globe terrestre: cet animal était consacré à Cybèle [7], déesse de la terre, et traînait son char. Le flambeau ardent [8] et les signes du Zodiaques, marquent les différentes saisons où les hommes jouissent des productions de la terre, qui sont désignées par les fruits et par la gerbe de blé, symboles de sa fécondité. Selon certains auteurs, le tambour est encore l’attribut de la terre, par la raison que cet instrument rend des sons bruyant lorsque l’on frappe dessus, et que la terre produit les tonnerres [9] par les exhalaisons que le soleil attire à lui en la frappant de ses rayons.

« Le Feu. Le soleil [10] qui enflamme un bûcher d’où sort une salamandre [11], est l’emblème de cet élément. Les chaînes de fer et les boulets servent aussi à le caractériser. »

4-elements-jean-charles-delafosse-1768-terrefeu
La Terre et le Feu selon Jean-Charles Delafosse ( archive BNF)
Publicités