« Le premier des sept sages, Thalès de Milet, soutenait que l’eau était le principe de toutes choses; Héraclite prétendait que c’était le feu. Les prêtres mages admettaient l’eau et le feu. Euripide, qui avait été disciple d’Anaxagore, et que les Athéniens appelaient le philosophe du théâtre, assurait que c’étaient l’air et la terre; que la terre fécondée par les pluies qui tombent du ciel, avait engendré dans le monde les hommes et les animaux; que les choses qui étaient produites par elle, forcées par le temps de se dissoudre, retournaient à leur principe, tandis que celles qui naissaient de l’air retournaient dans l’air; que les corps ne périssaient point; que modifiés seulement par la dissolution, ils reprenaient leur qualité première. Pythagore, Empédocle, Épicharme avec d’autres physiciens et philosophes, mirent en avant qu’il y avait quatre principes : l’air, le feu, l’eau, la terre; que la proportion dans laquelle ils entraient dans la formation des corps, produisait cette différence de qualités qu’on y remarque. » Vitruse, architecte romain du Ier siècle avant J.-C., dans son introduction du livre huitième. Il a par ailleurs inspiré Léonard de Vinci [1] dans son dessin à la plume « l’homme de Vitruse » (Image à la Une).

Thales.jpg1 – Thalès de Milet (vers -625; vers -545 ) père de la physique grec, il prétendait que la terre reposait sur l’eau d’où les tremblements de terre quand l’eau s’agite !

Héraclite gris.jpg2- Héraclite d’Ephèse (vers -540;vers -480), contemporain de Pythagore, ce philosophe considère que « Ce monde a toujours été et il est et il sera un feu toujours vivant » et en même temps que « tout s’écoule ».

Euripide gris.jpg3 – Euripide de Salamine (vers -485; -406), tragique grec, contemporain de Socrate et élève d’Anaxagore.

anaxagore gris.jpg4 – Anaxagore de Clazomènes (vers -500;-428) philosophe, il développe la pensée suivante : « Il n’est pas possible qu’il y ait plus que le tout, mais le tout reste toujours égal à lui-même. » c’est en fait la formule reprise par Lavoisier [2] : « Rien ne se perd, rien ne se crée. » La semence pour les plantes est contenue dans le vent et l’eau des pluies.

Pythagore gris.jpg

5 – Pythagore de Samos (vers -580;-495), père de l’arithmétique a inspiré Vitruse.

Empedovle.jpg6 – Empédocle d’Agrigente (vers -490;-435) père de la doctrine des quatre éléments [3] qu’il appelait « racines ».

epicharme n&b.jpg7- Épicharme de Syracuse  (vers -540; vers -450) poète et philosophe, élève de Pythagore.

Publicités