Il est une colline au nord est de Paris, autrefois couverte d’une belle forêt. Cette endroit est le point culminant de Paris (128m). La colline de Belleville, est un formidable réservoir d’eau naturelle qui a su être exploité au Moyen -Age dès le XIIe siècle par les religieux. L’eau s’infiltre dans les sables de Fontainebleau au sommet et est retenus par des argiles vertes plus de 23 mètres en-dessous. L’eau de ses sources était drainées par des pierrés ( construction en pierres recueillant les eaux dans une rigole en pierres sèches) sur le bassin versant sud ce sont les  « eaux de Belleville » ( ou « eaux de Savies ») et sur le bassin versant nord ce sont les « eaux du Pré-Saint-Gervais ». Ces deux grands réseaux,  dont les vestiges sont « religieusement » conservés et mis en valeur par une association les « Sources du Nord » la bien nommée, alimenteront d’abord les abbayes, les templiers et les hôpitaux. Plus tard, ces sources alimenteront entre autres la fontaine des Innocents et la fontaine Maubuée dans les Halles nouvellement crée par Philippe Auguste, un des grands bâtisseurs de Paris [1].

 

Un des joyaux de ces vestiges se situe dans un jardin rue Compans, il s’agit du regard de la Lanterne qui centralise dans un bassin ces sources grâce à trois pierrés drainant les terrains alentours, point de départ du grand aqueduc de Belleville, pour les acheminer vers le centre de Paris. Ce regard fut construit entre 1583 et 1613 comme l’atteste le texte gravé dans le marbre sous l’escalier d’accès au bassin. Ce regard mesure 4,70 mètre de diamètre et 8,80 de hauteur à demi-enterré, l’escalier pour accéder au bassin comporte une vingtaine de marches.

plaque-marbre
Il est précisé l’achèvement des travaux de ce grand regard en l’an 1613 avec le prévôt des marchands Gaston de Grieu et le commencement avec le prévôt Etienne de Neuilly en 1583
Advertisements