numero-de-porcelaineA propos des plaques de rue dans Paris, après les pierres avec le nom gravé [1],  » en 1844, un arrêté de  M. de Rambuteau prescrivit alors l’emploi de plaque en lave de Volvic émaillée, où les lettres blanches se détachaient sur fond bleu. »d’après une « Etude sur la voirie et l’hygiène publique à Paris depuis le XIIe siècle » par Alfred Franklin en 1873. Alors que les numéros de rue seront en porcelaine.

En effet, la pierre de Volvic [2] se prête particulièrement bien à ce genre de technique. Nombre de décorations de jardin sont fabriquées  avec ce matériau.

samaritaine

Une des enseignes célèbres de Paris, le magasin La Samaritaine (dont le nom fait référence à l’ancienne pompe hydraulique [3] installée sur le pont Neuf non loin du magasin) a également utilisé ce procédé pour s’afficher rue de Rivoli en grande dimension. Il existe aussi une grande décoration de 5,88 m sur 2,76 m sur le tympan ogival de la porte d’entrée de l’église de Saint-Laurent à Paris.

fronton-eglise-saint-laurent
Tympan de l’ église Saint-Laurent à Paris

La lave émaillée se retrouve dans de nombreuse autres compositions en extérieures compte-tenu de sa résistance exceptionnelle aux intempéries, à commencer par les tables d’orientation.table-drientation

Une publicité de 1903 précise même que : » La lave émaillée, telle que nous la fabriquons, tout spécialement est la seule matière céramique qui puisse justifier par une expérience de plus de 50 années, d’une absolue résistance aux intempéries de l’air, à l’humidité , à la gelée, l’air salin, le salpêtre, et aux acides même concentrés et à haute température.Notre fabrication nous permet d’obtenir en lave émaillée des surfaces absolument planes de plus de 3 mètres d’une seule pièce. »

Publicités