» Celui qui déplace la montagne, c’est celui qui commence à enlever les petites pierres » Confucius.

De nos jours, pour les réparations d’un bâtiment ancien, le remplacement des pierres de tailles est de plus en plus rares. Le temps fait son oeuvre, la pollution [1], l’humidité et les attaques biologiques sont autant d’agressions qui altèrent les pierres, jusqu’à la ruine du bâtiment.

Une rénovation dans les règles de l’art, en pierre de taille, n’est souvent entreprise que si le bâtiment est classé. Une restauration de façade doit s’inscrire dans la durée c’est pourquoi le choix de la pierre est une opération délicate, il faut s’assurer si la compatibilité avec les anciennes pierres est possible faute de quoi des dégradations physiques et chimiques pourraient de nouveau apparaître rapidement. Les pierres particulièrement sensibles sont les calcaires [2]. Les cas les plus courant sont causés par l’eau ; éclatement de la pierre par le gel ou par la cristallisation de l’eau chargée en sels formant des alvéoles ou tout simplement par de la dissolution acide. Les pierres sont préparées avec les formes et les dimensions définies par un plan avant d’être ajustées

Il est évident que le béton ne pose pas de tels problèmes et il s’adapte parfaitement aux espaces qu’il doit combler par coulage en coffrage (sauf quelques rares réactions chimiques du type alcali réaction). Les romains d’ailleurs l’avait bien compris  et se servaient copieusement de bétons [3] dans leurs constructions.reparation-beton

L’ homme préhistorique est passé de la pierre taillée à la pierre polie, l’homme moderne est quant à lui passé de la pierre de taille à la pierre coulée.

Publicités