« Ils ne savaient point amollir les métaux dans la forge, ni préparer des peaux , ni se revêtir de la dépouille des troupeaux sauvages: nus, ils se retiraient dans les monts caverneux, sous l’ombre des forêts; forcés de chercher un abri contre la pluie abondante et l’aiguillon des vents… » Lucrèce (Livre V, à partir de 951) ou encore  » Les armes primitives étaient les mains, les ongles, les dents, les pierres, les branches arrachées aux arbres, la flamme du feu dès qu’il fut connue. » Lucrèce (Livre V, 1300)

En effet avant le feu, la vie préhistorique n’était pas simple, le feu va donc apporter une arme contre les prédateurs et la chaleur mais aussi la lumière et la cuisson des aliments. Le feu sert aussi à durcir le bois et à fendre des pierres sous l’effet de la chaleur. La domestication du feu est un des éléments qui différencie l’homme de l’animal.

amadou-nodule-de-pyrite-et-silex

Le feu apparaît comme maîtrisé au paléolithique [1],  d’abord avec l’entretien de braises d’incendies naturelles puis avec la production du feu par la main de l’homme, peut être en imitant le frottement des branches, bois contre bois [2]. Une autre technique pour faire du feu implique l’utilisation des matériaux suivant : l’amadou, un nodule de pyrite et un bloc de silex. En effet en percutant le nodule de pyrite avec du silex on peut créer suffisamment de particules enflammées pour allumer l’amadou et obtenir une flamme.

Un des sites les plus ancien, vers -400 000 ans, où l’on retrouve la trace d’un « paléofeu » se trouve à Terra Amata près de Nice (image à la Une , reconstitution au musée de l’Homme à Paris). On y a retrouvé aussi des pierre taillées ( chopper et autres bifaces caractéristique du paléolithique). Un autre site dans la grotte de l’Escale, près d’Aix en Provence, daterait de – 700 000 ans.

« Enfin ils connaisssaient le Feu … » dans la Guerre du Feu de J.H. Rosny Aîné.

 

Publicités