Les versions du conte de la « soupe au caillou » sont nombreuses en voici une tirée d’un manuel de grammaire de 1865 : « Deux voyageurs s’étaient arrêtés dans un village inhospitalier. Quelles que fussent leurs demandes de nourriture, comme l’on avait rien que l’on crût digne de leur être offert, les habitants étaient tout disposés à les laisser mourir de faim. Ils proposèrent alors de faire de la soupe « au caillou »- Au caillou! s’écrièrent les paysans tout ébahis.-Vous en jugerez vous-mêmes, mes amis. Le feu est allumé, les voyageurs l’attisent eux-même : l’eau bout déjà, avec le caillou dedans. – Çà va être une soupe délicieuse, mais elle serait encore meilleure avec un peu de sel.- Si ce n’est que cela j’ai bien du sel dit un habitant.- Vous avez bien quelques poireaux, quelques pommes de terre même?- On peut vous fournir ça -Merci, il nous manque quelques ingrédients cependant. Un peu de beurre, par exemple.- Voilà du beurre. Tout est mis dans la marmite avec la caillou, et la foule attend le prodige de la soupe au caillou. -Maintenant la soupe est faite, dit l’un des voyageurs et vous allez tous proclamer que vous n’avez jamais mangé de meilleure soupe. -Il faut convenir, dit un des paysans, que , quelques bons assaisonnements qu’on eût pu employer, on n’aurait jamais rien fait de meilleur. Vive la soupe au caillou. Oui dit un malin, à la condition qu’on n’oubliera pas d’y ajouter du beurre et des légumes. »

Par ailleurs on peut aussi rencontrer une  « croqueuse de diamants » qui mange avec un « lance-pierre » ou qui « mange des briques (à la sauce cailloux) » et se désaltère avec une « brique de lait », reste qu’il y a plus consistant comme « un pavé de bœuf  » et un « rocher au chocolat » en dessert !

Et 7 autres histoires de cailloux :

Advertisements