pierre-matrice
Pierre matrice

Comme son nom l’indique, en grec ancien, la lithograhie consiste à écrire (« graphein ») à l’aide d’une pierre (« lithos ») où plus exactement à imprimer à partir d’une pierre calcaire [1] dite lithographique, de formation jurassique, celles de Solenhofen en Bavière appartient à l’oolithe supérieur. « Le grain de cette pierre est très fin et serré, sa cassure est lisse et écailleuse et facilite le travail de débitage et du dressage précédant le grainage. Sa couleur est blanc, jaunâtre, jaune ou grise, et à chaque couleur correspond un état de dureté conciliable avec les différents travaux de la lithographie…L’opération de « grainage » s’opère soit avec du grès, soit avec du sablon selon la grosseur du grain que l’on désire » d’après la revue « La science et la vie » de 1918.

grainage-manuel-des-pierres
Opération manuelle de « grainage »

Ensuite, le dessin est réalisé sur la pierre avec une matière grasse, à l’aide d’un crayon lithographique, qui deviendra après traitement le support d’une légère couche d’encre susceptible de se déposer sur une feuille de papier pressée contre la pierre encrée. La presse lithographique en bois à bras, inventée par l’allemand Aloys Senefelder à la fin du XVIIIe siècle, va vite devenir mécanisée ( Image à la Une centenaire de la lithographie, 1895, archive BNF). Etant donné l’encombrement (en épaisseur), le coût et le poids des pierres, celles-ci ont vite été remplacées par du zinc ou de l’aluminium, on devrait donc dans ce cas parler de métallographie mais le terme lithographie est resté.

lithographiema

Publicités