Marc Aurèle (121;180) empereur et philosophe romain (Image à la Une, musée du Louvre) a beaucoup réfléchit à la condition de l’homme et sur lui-même en particulier, dans son environnement par rapport aux quatre éléments : »Pensées pour moi-même » regroupées dans douze livres.

marc-aurele
Marc Aurèle (Institut de France)

Voici quelques extraits choisis : « De même que la partie terrestre de mon être est une partie détachée de quelque terre, que la partie humide d’un autre élément, que la partie prise à l’air d’une autre source, et que la chaleur et le feu dont je suis animé viennent d’une source particulière, puisque rien ne vient de rien et que rien ne s’abîme dans le néant ; de même aussi, l’intelligence doit nous venir de quelque part. » Livre IV

« Se rappeler toujours cette sentence d’Héraclite : La mort de la terre, c’est de se changer en eau; la mort de l’eau, c’est de se changer en air; la mort de l’air, de se changer en feu; et réciproquement. »  Livre IV

heraclite
Héraclite (Archive BNF)

En effet, Héraclite d’Ephèse (vers -544; vers -480) considérait le Feu comme principe du monde, comme semence  : » Ce monde a toujours été et il est et il sera un feu éternellement vivant »(fragment 30) ou encore  » Contre le feu se changent toute chose et contre toutes chose le feu comme on peut échanger des biens contre de l ‘or et de l’or contre des biens »(fragment 90).

 

 

 

Publicités