Les petits métiers (ou « cris de Paris », chacun ayant un cri propre) disparus ou presque étaient nombreux dans les rues de Paris, en voici quelques uns en rapport avec les éléments (Images, archives BNF) :

  • Le gagne-petit ou rémouleur [1] utilisaient l’eau et sa meule en grès pour affûter les outils à commencer par les couteaux et les ciseaux,
  • L’ allumeur de réverbère [2] dont le Petit Prince disait »Quand il allume son réverbère, c’est comme s’il faisait naître une étoile de plus, ou une fleur. »,
  • Les porteurs ou porteuses d’eau [3] ont résisté jusqu’au début du XXe siècle,
  • Le tailleur de pierre [4] devient rare dans les rues de Paris mais pourtant toujours indispensables pour la restauration [5] de bâtiments,
  • La marchande d’allumettes (et de briquets) rendue célèbre par Cosette dans le roman « Les Misérables » de Victor Hugo [6],
  • Le paveur [7] [8]avec sa dame ou demoiselle ou hie (pilon en bois de 30 kg environ avec un sabot en font) pour stabiliser les pavés sur un lit de sable, en les tassant avant le passage des voitures,
  • et enfin les conducteurs de charrettes [9] transportant les pierres de toutes les tailles.
Publicités