Les ponts en bois qui ont relié les rives de la Seine à Paris pendant longtemps ont été le standard avant d’être construit en pierre [1]. Le problème est qu’ils subissaient régulièrement les incendies et les crues de la Seine (Archives BNF). « Les ponts Notre-Dame et Saint-Michel, le pont au Change supportaient,…d’étroits logis de bois…Ces bâtisses légères, que maintes fois les incendies détruisirent, ne disparurent définitivement que vers 1788. » Georges Cain dans « Les Pierres de Paris »

  • Le Petit Pont, premier pont de Paris particulièrement exposé par les événements historiques par sa position stratégique ne fut pas épargné par les éléments. Une première pierre aurait été posée en 1395 mais un an après il était emporté par une crue. Un incendie le 17 avril 1718 laissa la place à un nouveau pont à 3 arches mais gênant pour la navigation le pont à une seule arche date de 1854,

    petit-pont-hotel-dieu-1859
    Petit Pont 1859
  • Le pont au Change (ex Grand Pont) daterait pour sa construction en pierre du XIIe siècle, en tout cas, la crue de 1296 l’emporta et il fut de nouveau détruit le 24 octobre 1621 par un incendie. Remplacé par des bacs il fut reconstruit en 1639 avec 7 arches supportant des maisons à cinq étages! Le pont actuel a été construit de 1858 à 1860,

     

  • Le pont Saint-Michel ( ex Petit Pont Neuf) date de 1380, il fut détruit par les crues de la Seine en 1407, 1547 et 1616. En 1857 il prend sa forme actuel pendant les travaux Haussmanniens pour s’aligner avec le boulevard de Sébastopol,
  • Le Pont Marie [2], le plus court de Paris, a été endommagé par la crue de 1658 et celle de janvier 1920,

    pont-marie-crue-1janvier-1920
    Après la crue en janvier 1920
  • Le Pont Neuf qui est le plus ancien pont en pierre de Paris a toujours résisté aux assauts de la Seine, une seule pile a été un peu endommagée en 1886 et réparée en 1891,
  • Le Pont Royal (ex pont des Tuileries) a brûlé en 1656, puis emporté par les glaces en 1684 et reconstruit en pierre de 1685 à 1689 (Image à la Une),
  • Le Pont de La Tournelle date d’une tourelle qui lui a donné son nom de l’époque de Philippe Auguste. Plusieurs fois détruit après les crues 1637 et 1651, il subit un incendie avant d’être de nouveau reconstruit en pierre en 1656. La crue de 1910 [3] le fragilise et il est finalement démoli en 1918 et reconstruit de 1923 à 1928 avec une seule arche.pont-de-la-tournelle

En conclusion les ponts doivent, d’une part, être résistants surtout les fondations et leurs piles et, d’autre part par, leur forme, ne doit pas gêner l’écoulement des eaux et la navigation.

 

Advertisements