voute-et-ogiveL’art gothiques est associé aux cathédrales en pierres et en verre. Ce dernier matériau est l’aboutissement même de ce qui caractérise une cathédrale, c’est-à-dire des murs laissant entrer la lumière car les techniques de l’arc brisé pour la hauteur, des voûtes en croisée d’ogive (dont la pierre clés de voûte au sommet) pour la largeur et de l’arc boutant permettent de supporter l’équilibre de ces hautes structures bâties et ornées en pierres.Les cathédrales ont nécessité des tonnes de pierres en moins de 400 ans de Saint au milieu du XIIe siècle jusqu’à l’effondrement de la cathédrale de Beauvais au XVIe siècle qui mis un terme à ces monuments caractéristiques d’une époque, toujours visibles contrairement aux grandes constructions romanes plus rares, surtout à Paris.

L’abbatiale de Saint-Denis a donné sa première pierre à ces édifices de calcaires à partir du XIIe siècle.

La cathédrale de Chartres est peut être la mieux conservée depuis le XIIIe siècle malgré les multiples coups de pierres au cours des siècles [1].

Notre-Dame de Paris était la plus grande de l’occident à son achèvement sous Philippe Auguste [2] qui en posa la dernière pierre. Et pour ne citer que Victor Hugo [3] la cathédrale Notre-Dame de Paris en est toujours « un majestueux et sublime édifice  » ou encore  » une vaste symphonie de pierre…où sur chaque pierre on voit saillir en cent façons la fantaisie de l’ouvrier discipliné par le génie de l’artiste » . Et de l’ériger ainsi en symbole « Et ce que nous disons de l’église cathédrale de Paris, il faut le dire de toutes les églises de la chrétienté au moyen-âge…Chaque face, chaque pierre du vénérable monument est une page non seulement de l’histoire du pays, mais encore de l’histoire de la science et de l’art. »

nd-de-journd-arriere

Les cathédrales gothiques resteront à jamais le sommet de cette montagne de pierres sacrées, caractéristique de l’architecture médiévale.

 

Publicités