Avant d’être en lave émaillée [1] les noms de rues dans Paris étaient gravés dans la pierre des bâtiments [2] et en 1789, à la révolution, les noms faisant référence à des saints ont été grattés [3]. En voici 7 exemples où la trace de ces grattages dans la pierre sont encore visibles :

  • rue Saint-Jacques : les lettres « St » ont été grattées puis gravées de nouveau, c’est une des plus anciennes rues de Lutèce, voie romaine au début de notre ère dont les pavés ont été retrouvés siècle dernier [4], [5],rue-st-jacques
  • rue Saint-Martin : à l’instar de la rue Saint-Jacques, elle constituait l’autre axe de la capitale,rue saint martin.jpg
  • quai et rue des grands Augustins: premier quai construit à Paris 1313, quant au nom il fait référence à l’ordre des ermites de Saint-Augustin (1293), puis divisé en Petits-Augustins (actuelle école Nationale des Beaux -Arts, rue Bonaparte) et en Grands-Augustins (ancien couvent démoli en 1797),
  • rue Saint-André -des-Arts (Image à la Une) : au N°55 la porte de Buci du mur d’enceinte Philippe Auguste [6] a été démoli en 1672 et à l’angle du N°64, une statue en pierre de Saint-André  patron des arts est certainement post-révolutionnaire,
  • rue Saint-Paul : au N°32 on peut voir les vestiges de l’église Saint-Paul-des-Champs qui lui a donné son nom,rue-st-paul-detail
  • rue Saint-Séverin: les lettres « St » sont grattées au N°4 et au N°26 la rue,rue-st-severin
  • rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie : au N°16 un célèbre astronome Lalande y vécut et au N°9 se trouve un bas-relief de Saint-Michel terrassant le dragon [7]
Publicités