La Cappadoce est une région de Turquie exceptionnelle du point de vue géologique et anthropique, de part sa construction structurale qui a aussi bien été formée par la nature que par l’homme (« géoformée » par les éléments et « anthropoformée » par la main de l’homme).

La nature a créé des cheminée de fée typiques des régions volcaniques anciennes (monts Erciyes à l’est et Hasan Dagi à l’ouest) soumises à l’érosion éolienne et fluviale dans ce que l’on appelle les ignimbrites (composé de ignis le feu et imber la pluie) ce sont des « cendres durcies » plus tendres que le basalte de la partie supérieure. C’est donc une rencontre entre le feu de la terre, empilement de produits volcaniques chauds, pendant des millénaires et l’action de l’eau et du vent, sculptant ensuite ces strates pendant plusieurs millénaires également. De telles cheminées de fée (ou demoiselles coiffées) sont aussi visibles dans le massif central.

SANYO DIGITAL CAMERA

L’autre attrait de cette région est l’héritage laissé par l’homme dans la roche volcanique sous la forme de véritables villes souterraines (plus de 50) et des églises rupestres ornées de nombreuses fresques. Quelque fois l’église elle-même est creusée dans une grande cheminée de fée. Ces villes troglodytiques [1] dont la construction daterait d’une époque avant J.-C.ont été utilisées par différentes civilisations (Hittites, Phrygiens, Romains, Byzantins) et peuvent comporter plusieurs étages  (8 étages pour la ville souterraine de Derinkuyu) avec bien-sûr des cheminées d’aération pour s’assurer de l’oxygène.

Il est intéressant de noter que les galeries standards des villes souterraines ont une hauteur du même ordre de grandeur (1,7 m environ) que des galeries de transports des eaux à Paris comme l’aqueduc Médicis  [2] ou les égouts  !

Publicités