Huile de pierre est tout simplement l’étymologie du mot pétrole en latin (petroleum : petra pour « pierre » et oleum pour »huile ») aussi appelé à l’origine huile minérale. Avant d’être utilisé comme hydrocarbure en pétrochimie comme la source d’énergie carboné que nous consommons tous directement ou indirectement en abondance depuis l’ère industriel (vers 1860), l’huile de pierre est connue depuis la haute antiquité également connu sous le nom de « napthe » décrit par Pline l’ancien dans « Histoire naturelle » (livre II) en ces mots  « On appelle ainsi une substance qui coule comme du bitume liquide, dans les environs de Babylone et dans l’Astacène, province de la Parthie. Le feu a une grande affinité pour elle, et il s’y jette dès qu’il est à portée. »

Et d’après A.E Brehm dans « La Terre » (1892):  » Connu depuis la plus haute antiquité, on s’en servit dès lors pour graisser ou comme remède; quelque fois cependant pour l’éclairage…Celle de Tergernsee, en Bavière, servait comme remède sous le nom de d’huile de Saint-Quirinus. Dans l’Amérique du Nord, les Indiens recherchaient aussi le pétrole. Mais celui-ci ne fut découvert en grande masse , grâce à des sondages profonds, qu’en Pennsylvanie (1859) et presque en même temps en Galicie (Autriche). » Il faudrait ajouter à ces régions pionnières le Caucase et la ville de Bakou en particulier (actuelle capitale de l’ Azerbaïdjan)  » « écrit A.E. Brehm.

galicie (2).JPG
Exploitation de pétrole à Bobska en Galicie

Et comme le précise L. Simonin dans son livre sur »Les Pierres » de 1869 « Dés le premier moment, les Américains comprirent tout le parti qu’on pouvait tiré de ces richesses naturelles dont leur sol était si abondamment pourvu, et les exploitèrent avec acharnement. » A l’époque « le monde entier ne produit pas le cinquième des Etats-Unis. » où les réserves semblaient inépuisables…

 

Advertisements