« C’est alors que je vis le Pendule. La sphère, mobile à l’extrémité d’un long fil fixé à la voûte du chœur, décrivait ses amples oscillations avec une isochrone majesté…La terre tournait, mais le lieu où s’ancrait le fil était l’unique point fixe de l’univers. » Umberto Eco dans « Le pendule de Foucault ».

Le parisien Léon Foucault (1819;1868) est déjà connu mondialement à son époque pour son pendule qui a permis de démontrer la rotation de la terre. D’abord il expérimente en 1851 son invention rue d’Assas où une inscription rappelle également l’endroit où il mourut le 11 février 1868. Et c’est ensuite sous la coupole du Panthéon où la démonstration du pendule fut officiellement présentée et où une réplique oscille encore. Un autre pendule est visible au musée des arts et métiers. Compte-tenu de la nécessité de pendre un poids sphérique au bout d’un long câble, la tour Eiffel [1], a été utilisée un temps comme support d’un pendule. Le nom de Foucault figure d’ailleurs sur la dame de fer.foucault-tour-eiffel

Foucault, à la suite de cette découverte, a été l’inventeur du gyroscope qui permet grâce à un système en rotation de conserver un référentiel fixe pour un objet en mouvement dans l’espace. La miniaturisation d’un tel système a notamment permis l’essor récent des systèmes drones ou gyropode.

Toujours sur le thème de la rotation, en septembre 1862, il a réalisé grâce à des miroirs tournants dans un laboratoire de l’observatoire de Paris [2] une bonne estimation de la vitesse de la lumière, 186 ans après les premières estimations certes erronées du danois Olaus Romer (en 1676: Romer 220 000 km/s, en 1862: Foucault 298 000 km/s et finalement 1983: 299 792.458 km/s).vitesse-de-la-lumiere-foucault-am

 

 

Publicités