Blaise Pascal est né à Clermont-Ferrand en 1622 et mort à Paris en 1662. L’Auvergne, et ses volcans, sera un formidable terrain d’expérience pour le scientifique sur la pression atmosphérique (c’est-à-dire la force que l’air exerce sur une surface) avec son beau frère Florin Périer, qui compilera les résultats dans le Traité du vide néanmoins préfacé par Pascal auteur par contre de L’Équilibre des liqueurs et de la Pesanteur de l’air achevé en 1654. Dans la lignée des grands inventeurs comme Archimède [1] ou Léonard de Vinci [2] il donnera avec le principe qui porte son nom, des applications comme le puits artésien [3] ou la presse hydraulique. Mais Pascal est également un grand penseur de son époque sur la religion et la philosophie à commencer par son célèbre pari ou sa vison de l’homme, ce roseau [4] pensant vis à vis de la nature dans les Pensées : « L’homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature, mais c’est un roseau pensant. Il ne faut pas que l’univers entier s’arme pour l’écraser, une vapeur, une goutte d’eau suffit pour le tuer. Mais quand l’univers l’écraserait, l’homme serait encore plus noble que ce qui le tue, puisqu’il sait qu’il meurt et l’avantage que l’univers a sur lui. L’univers n’en sait rien ». On pourrait faire le parallèle avec le feu de Salamandre [5] chère à François Ier où l’esprit se nourrit du feu mais ne l’éteint pas, par contre il éteint les passions !

l-homme-nest-quun-roseau
« L’homme n’est qu’un roseau … » Blaise Pascal, Pensées (Archive BNF)

Dans Paris, des traces dans la pierre sont autant de témoignages du passé de ce grand homme:

  • sa signature a été réalisée en mosaïque parmi d’autres sur le plafond voûte de la station du métro Cluny-La-Sorbonne,pascal-cluny-la-sorbone
  • au Louvre,une statue figure pour la postérité à l’extérieur mais aussi à l’intérieur avec une statue de Pajou [6],pascal-louvre
  • une autre statue se trouve à l’abri de la tour Saint-Jacques pour marquer le lieu à Paris où Pascal aurait réitérer ses expériences sur la pesanteur de l’air,pascal-tour-saint-jacques
  • N° 54 rue Monsieur le Prince, une plaque gravée précise qu’il y habita de 1654 à 1662, maison où il écrivit la plupart des Provinciales et les Pensées,plaque-54-rue-monsieur-le-prince
  • un buste est visible dans la cour d’honneur de l’Ecole Nationale Supérieure,pascal-ens
  • un autre buste est visible dans le hall d’entrée de la bibliothèque Sainte-Geneviève,pascal-biblio-sainte-genevieve
  • à l’église Saint-Etienne-du-Mont se trouve son épitaphe en latin commandé par son beau-frère Florin Périer, époux de sa sœur Gilberte Pascal, et une plaque indiquant comme son contemporain Racine [7] le l’emplacement de son inhumation.
Publicités