Il y a deux mille ans, le charbon de pierre est signalé par Théophraste dans son « Livre des pierres » :  » C’est une matière terreuse qui brûle comme du charbon, on la trouve en Ligurie et en Elide, sur la route d’Olympie, au delà des montagnes; elle est parfois utilisée par les forgerons. »

Si l’huile de pierre [1] a permis un nouveau bond en avant à la fin du XIXe siècle, le charbon de terre (et non de bois) autrement dit la houille ou le diamant noir a amorcé la première révolution industrielle au début du XIXe siècle en Europe. Le charbon fossile est devenu à cette époque une sorte de pierre philosophale.  » Il est peut de minéraux aussi utiles que les combustibles. Ils nous donnent la chaleur et la lumière, et constituent l’une des nécessités essentielles de la vie humaine; eux seuls ont permis à l’industrie de prendre ce merveilleux essor que nous admirons. Le plus précieux de ces combustibles est la houille ou charbon de terre, substance noire qui contient au moins 80% de carbone. » voilà ce que A.E. Brehm écrit dans « Merveilles de la nature » en 1892 ( Image à la Une, Arrivée des convois de houille à l’usine de La Vilette à Paris).

Et ce sont, les hauts fourneaux (déjà utilisés avec de la houille au XIe siècle par les chinois) et surtout les machines à vapeur d’eau qui seront le moteur de ce nouveau paradigme alors que Bonaparte lui-même en 1803 n’a pas été convaincu par la démonstration sur la Seine du bateau à vapeur propulsé par une pompe à feu de l’américain Robert Fulton (1765;1815).

tour-eiffel-marche-au-charbon1920
Marché au charbon en 1920 à paris

De nos jours, le charbon fossile est toujours très utilisé et la Chine représente environ 50 % de la consommation mondiale.

 

 

 

 

Publicités