« Je crois qu’il est dans ma destinée de tailler mon chemin dans le roc ; car je ne pourrais suivre celui pratiqué par les autres. » Eugène Viollet-le-Duc (1814;1879) a participé en tant qu’architecte à plusieurs restaurations de monuments dans Paris à commencer par la cathédrale Notre-Dame [1] et l’ajout d’une flèche mais sensiblement différente de celle d’origine qui domine depuis 1859 la croisée du transept (flèche frappée par la foudre [2] le 16 juillet 1866).

Les traces qu’il a laissé de lui se trouvent à différents emplacement dans Paris :

  • regardant la flèche de la cathédrale Notre-Dame (Image à la Une),
  • mais aussi parmi les statues de la galerie des rois de la cathédrale Notre-Dame,
  • à la cité de l’architecture et du patrimoine place du Trocadéro, voulu par Viollet-le-Duc à l’origine comme musée de la sculpture comparée, créé à sa mémoire et où un buste le représente,violet_le-duc
  • parmi les statues de l’Hotel de Ville de Paris,viollet-le-duc
  • dans la galerie nord du Petit Palais,vld-petit-palais
  • sur un mur du musée Carnavalet  parmi les grands noms qui se sont consacrés au « Mœurs et Coutumes », à ceux du Moyen-Age appliqués à l’art gothique en particulier pour cette architecte qui disait « Le moment est venu d’étudier l’art du moyen-âge comme on étudie le développement et la vie d’un être animé. »,musee-carnavalet-moeurs-et-coutumes
  • enfin, rue Condorcet sur une plaque gravée, ainsi que la statue d’un grand duc indiquant sa griffe pour la construction d’un immeuble où il y demeura.

 

Publicités