« Aqueducs: sont les conduits d’eau, pour lesquels les Antiques faisaient  plusieurs arcades pour conduire les eaux  » d’après « Les Œuvres de Maître Bernard Palissy » (vers 1510, vers 1590) [1]. Les Antiques sont en fait les romains qui ont développé plusieurs aqueducs pour alimenter Rome qui ne pouvait plus se contenter de l’eau du Tibre. La plupart venait de la vallée de l’ Anio à l’est de Rome à commencer par l’Appia, le premier d’entre eux. C’est ainsi plus de 500 km de de canalisations souterraines mais également aériennes en arcades qui ont été construits par les romains autour de Rome.

Ces constructions ont largement été exporté dans les régions colonisées par les romains à l’époque. C’est le cas de l’aqueduc qui conduisait à Nîmes les eaux d’Uzès et dont une partie aérienne est le célèbre pont du Gard (Image à la Une, archive BNF, 1895). Il est composé de trois rangées d’arcades en pierres sans ciment en dehors du canal de la partie supérieure.pont-du-gardpile-pont-du-gard

A Paris, les travaux des romains pour amener l’eau à Lutèce [2] depuis Wissous [3] ont même inspiré le tracé des aqueducs plus récents comme l’aqueduc Médicis [4]. A Arcueil, en travers de la vallée de la Bièvre, il existe toujours des vestiges d’une partie des arcades romaines qui supportaient l’aqueduc d’origine.

 

 

Publicités