« Et, si je veux ériger ma fontaine en quelque lieu où il n’y ai point de pierre ?

S’il n’y a point de pierre, fonce-la de brique.

Et s’il n’y a ni pierre, ni brique ?

Fonce-la de terre argileuse. »

dans « Les Oeuvres de Maistre Bernard Palissy » (vers 1510; vers 1590)

Plusieurs mythes comme celui Prométhée [1] s’accordent sur la création de l’homme, né de l’argile primordiale. Plus terre à terre, chez les sumériens, c’est le support de l’écriture [2]  c’est-à-dire le début de notre histoire.Prométhé creation Louvre IIIe

Plus tard Prométhée apporta le feu, ou depuis que le feu existe [3], l’argile est devenu une terre cuite, à commencer la poterie préhistorique, ensuite, elle deviendra un contenant tourné, pour l’eau d’abord mais aussi pour conserver les aliments. Et puis la poterie devient ornée par incision, impression ou glaçures [4] et autres faïences.

A petite échelle avec la brique et la terre cuite ainsi qu’à plus grande échelle, l’argile intervient dans la construction avec la fabrication des ciments : environ 80% de calcaire et 20% d’argile avant cuisson dans un four.four-romain

L’homme a toujours cru à l’argile surtout depuis qu’il l’a cuit.

Publicités