Si le calcaire a beaucoup été utilisé pour la construction des pyramides [1], la statuaire égyptienne a eu recourt à plusieurs autres matériaux. Parce que le travail sur les statues permettent d’apprécier les caractéristiques des différentes pierres. On distingue plusieurs qualité et types de pierres aptes à la sculpture ( en dehors de l’argile [2]), pour la plupart déjà utilisées par les hommes de la préhistoire [3], [4][5]:

  • le calcaire, roche sédimentaire la plus répandue dans le nord du pays, reste même pour la gravure et la sculpture suffisamment compétente (Image à la Une et suivantes musée du Louvre), calcaire-louvre
  • le silex [6] presque entièrement composé de silice,silex-louvre
  • le grès [7] et la quartzite, roches proches, à base de quartz (avec un très fort taux de silice donc),gres-louvre
  • le granite rose surtout (>69% silice),
  • la diorite, à gros cristaux, (52%-63% silice),diorite-louvre
  • le gabbro (45-52% silice),gabbro
  • et les pierres fines comme l’hématite (oxyde de fer utilisé aussi en céramique pour la coloration des émaux [8]), le jaspe (variété de quartz, rouge à oranger comme la cornaline [9]) , l’améthyste (variété violette de quartz).jaspe-et-amethyste

« Les égyptiens ont travaillé les matières les plus dures comme les plus moles ,… les pierres fines de toute espèce. Enfin ils ne firent pas des statues comme monument de l’art destiné à ses progrès, une statue, un obélisque avait une destination toute religieuse, et dépendait d’un temple, d’une catacombe ou d’un tombeau. » par Jacques Joseph Champollion Figeac (frère cadet de Jean- François Champollion [10]).

Publicités