A l’origine le ciel et la terre n’était qu’un immense œuf chaotique tout en contenant les éléments indispensables à la formation des premiers esprits du ciel d’abord puis de la terre.

La suite est très bien expliquée par Julius Klaproth (1783;1835) dans son « Aperçu de l’histoire mythologique des japonais « :

« Un être divin, ou kami, naquit au milieu. C’est cet événement qu’on regarde comme le commencement de la création…et qui fut le premier des sept esprits célestes. »

Selon les « Chroniques du Japon » ou Nihon shoki  plus récentes que le Kojiki voici les sept générations des esprits de la mythologie japonaise :

1 – le kami du « royaume toujours existant« ,

2 – le kami du « royaume du milieu… régna par la vertu de l’eau« ,

3 – le kami « qui puise en abondance du limon salé…régna par la vertu du feu »,

4 – le couple divin avec celui « qui cuit la terre argileuse…régna par la vertu du bois » et sa compagne « qui cuit la terre sablonneuse« ,

5 – le couple divin avec le « vénérable de la grande porte » et sa compagne « du bord de la grande natte. Ces deux esprits célestes régnèrent par la vertu du métal« ,

6-  le couple divin avec le « vénérable à face pleine » et sa compagne  » de la racine de la crainte. Ils régnèrent par la vertu de la terre »,

7 – et le couple « qui invite » formé par l’esprit mâle  Izanagi et l’esprit femelle Izanami . 

C’est ce dernier couple qui engendra les premières îles de l’archipel à partir d’un « pont flottant du ciel » et de « la pique céleste de pierre précieuse rouge » , « dans la suite ils engendrèrent la mer, les rivières, les montagnes, …l’aieul des arbres, … une espèce de bruyère qui est la mère de toutes les plantes. » mais aussi de nombreux autres kamis dont celui du feu que Izanami enfanta dans la douleur [1].

Ce pont flottant dans l’air n’est pas sans rappeler le monde flottant (sur l’eau) « ukiyo » et dont l' »ukiyo-e » est l’image du monde flottant dont un des plus célèbres représentants est Hokusaï [2] avec son chef-d’oeuvre « la grande vague » [3]. Et la pierre précieuse rouge pourrait contenir des gouttes de laves aptes à former les premières îles. Les indiens par exemple pensaient que le rubis [4] pouvait contenir un feu interne.

hokusai-pont-mannen-a-fukagawa
Hokusai, une des 36 vues du Mont Fuji  (Pont Mannen)

 

Publicités